DCEU UNIVERS Index du Forum
DCEU UNIVERS
Bienvenue dans notre communauté de DCEU. Venez suivre l'actualité et nous faire partager votre passion de cet univers !
 
DCEU UNIVERS Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DCEU UNIVERS Index du Forum ->
DIVERS
-> NEWS CRITIQUES DE FILMS & SÉRIES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 16:04 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Millénium ,les hommes qui n'aimaient pas les femmes 
De David Fincher 

Ma note : 5/5
Chef d'oeuvre !!!




<< -Vous allez devoir enquêté sur des voleurs,des pingres ,des brutes ,le plus détestable échantillons de personnes auquel vous avez eu à faire ...ma famille .>>







Mikael Blomkvist, brillant journaliste d’investigation, est engagé par un des plus puissants industriels de Suède, Henrik Vanger, pour enquêter sur la disparition de sa nièce, Harriet, survenue des années auparavant. Vanger est convaincu qu’elle a été assassinée par un membre de sa propre famille. 
Lisbeth Salander, jeune femme rebelle mais enquêtrice exceptionnelle, est chargée de se renseigner sur Blomkvist, ce qui va finalement la conduire à travailler avec lui.


Entre la jeune femme perturbée qui se méfie de tout le monde et le journaliste tenace, un lien de confiance fragile va se nouer tandis qu’ils suivent la piste de plusieurs meurtres. Ils se retrouvent bientôt plongés au cœur des secrets et des haines familiales, des scandales financiers et des crimes les plus barbares…





Adapté du roman culte de Stieg Larsson (que j'ai lu et beaucoup aimé) ,et après avoir été déjà adapté au cinéma sous forme de trilogie pas vraiment en accord avec le roman avec la version suédoise,dont j'ai bien aimé le premier film mais détesté le deuxième et troisième volume (car on à l'impression d'être plonger dans des film de série B ),c'est le réalisateur David Fincher qui nous livre sa propre vision de l'oeuvre au travers une adaptation plus fidèle et bien mieux retranscrite à mon sens que les films originaux ,une approche beaucoup plus fidèle qui marque bien le coup avec son style thriller bien dark et violent ,une vision que "Fincher" aime justement développer . 


Bon je ne me voilerais pas la face et admettrais s'en problème qu'il est évident que ce remake des aventures de "Lisbeth" arrive très tôt soit 2 ans à peine après la trilogie suédoise ,dans un but purement lucratif et non à des fin créative d'une approche plus poussée de l'oeuvre comme les producteurs l'affirme .Voulant certainement profiter encore du succès planétaire du roman, il est évident que la mise en chantier de ce nouvel opus est purement commercial, voulant marquer le coup au travers d'une version anglophone et non suédoise . Donc la question à ce posée est de s'avoir si ce remake est réellement utile ou non ,et si il apporte réellement une autre vision à la saga <<Millénium>> ou si il ce contente de faire un copié collé de la trilogie de base,était-ce vraiment utile d'en faire un remake ? La réponse est clairement oui!Et tout sa grâce à un homme du nom de "David Fincher "qui ici renoue avec son thême de base les "thriller".





Le réalisateur << Fincher >> à réellement entrepris un travail remarquable et apporte une vrai relecture du matériau de base, en restant dans son ensemble fidèle au roman.Le résultat est vraiment surprenant car bien que le cinéaste doit travailler à partir d'un best-seller connu et reconnu dont il a refusé de ce dévier, il à su apporter une vrai texture au film au travers de ces images qui sont au millimètres prêt d'une précision et d'une beauté phénoménale ,avec ce filtre de couleur changeant selon les époques exploiter,l'on passe d'un filtre froid ,grisonnant à un autre basée de chaleur et couleur verdatre .


Donc bien que le film fut à la base mise en chantier dans un but purement lucratif ,"Fincher" à su saisir cette occasion pour transformer ce but en oeuvre ambitieuse totalement travailler et assumer,pour en faire un support ou l'on voit son implication ,au vue du roman graphique déployer tout du long .Est ce du 100% Fincher ? Et bien à ma grande surprise oui et non ,oui de part son histoire noire et ce modelage de l'âme humaine qui reste fidèle à cette prononciation noire du subconscient humain ; et non pour sa manière de mise en scène qui la s'appuie fortement sur la photographie et le sens du détail ,un travail acharnée du moindre aspect ,du moindre son qui en fond un film savoureux ou on à l'impression de ressentir des odeurs et du gout tant c'est détailler une approche innovante du réalisateur . Innovante et bienvenue tant sa en est magnifique mais aussi pesant grâce à cette atmosphère vraiment indésirable qui s'en dégage .





Il faut dire que très rapidement Fincher nous plonge dans son univers et annonce clairement la couleur de par son générique d'ouverture qui est juste bluffant de qualité visuelle,mais quel talent .L'on peut voir une scène glauque et gothique se révélé sous la musique de Trent Reznor et Atticus Ross chantée par Karen O qui plonge immédiatement le spectateur dans un monde de violence maladive et infectieuse et qui assure aussi le reste des autres BO du film qui sont fantastique.Au travers de cette séquence à la vision cauchemardesque l'on peut voir l'héroine du film << Lisbeth Salande jouée par Rooney Mara >> salie et brutalisée sur un fond numérique,une approche osée,vulgaire et froide .


 La voir s'agripper à son visage tordu de douleur à cause de la substance noire coulant sur son corps ;substance noire rappelant du pétrole en autre mais qui ici représente bien le mal du monde s'infiltrant par tout les spores de sa peau afin de prendre possession de son être jusqu'à disparaître en prenant violemment forme jusqu'à posséder sa victime .Comme si on voyer la "Lisbeth" innocente et fragile absorbé par la décadence du genre humain et la transformer en ce qu'il y a de plus noir .Une approche osée pour une introduction qui tape fort d'emblée de jeu ,sa en est violemment poêtique ,le meilleur générique de Fincher voir même l'un des meilleurs du cinéma en tout genre. Une séquence incroyable qui prouve qu'un réalisateur comme "Fincher" peut toujours s'amélioré .Afin de vous rafraîchir la mémoire voilà juste en dessous le fameux générique d'ouverture .





Une fois l'introduction passée ,c'est le film qui nous maintient en haleine tout du long grâce à une mise en Scène parfaite braquée sur le cynisme humain et sur une photographie splendide qui offre bon nombre de plan rudement composée et mise en avant ,afin de nous plonger dans cette ambiance inquiétante et glauque .Le scénario est totalement maîtriser et riche en rebondissements et ne tombe jamais dans la facilité et ne baisse pas en intérêt et c'est tant mieux au vu de la durée de ce support 2h38 .


Au fur et à mesure que l'histoire avance un jeu de piste se met en place entre nos héros et le tueur comme les affectionne tant le cinéaste toujours aussi fasciné (il semble) par les enquêtes sur un tueur en série .La première moitié de l'histoire ce centre sur la présentation des deux personnages principaux dans un montage parallèle l'un à l'autre ne se croisant jamais .





L'on voit donc tout simplement leurs histoire à tout deux et ce qui finira par les unirs et bien que cette partie soit moins mouvementé elle ne perd pas en intérêt et s'avère même être la partie la plus choquante du film .On verra ce qui à amenée Mikael Blomkvist (Daniel Graig), un brillant journaliste d’investigation du journal <<Millénium>>, à accepté d'enquêter sur une vieille affaire de meurtre au sein de la haute bourgeoisie suédoise.Tout comme nous verrons de l'autre côté ce qui à amener l'insaisissable "Lisbeth"( Rooney Mara) , hackeuse pour le compte de firmes industriel à se retrouver mélé à cette affaire .


Et c'est de là,que la réunion des deux protagonistes vois le jour .Une réunion parfaite qui accélère considérablement les événements et qui fera naître comme une passion débordante et incontrôlable dans cette sombre et cruelle affaire . Je soulignerais le fait que la fin du long métrage est différente du livre et apporte un petit plus à l'histoire vraiment bienvenue .





Au de la d'une simple enquête le film ce centre avant tout sur la portée sociale de la femme et de sa place au sein de la société actuelle . Le personnage de "Lisbeth Salander" ainsi que son parcours constituent irréfutablement l'aspect le plus captivant,violent et diabolique de l'oeuvre . Voir ainsi son innocence bafouée et corrompus par la noirceur la plus décadente de l'homme en fond un personnage des plus énigmatique et torturée qu'il ma été donner de voir .


Incapable de communiquer avec autrui sans agressivité et constamment sur la défensive ne regardant jamais les gens dans les yeux comme pour ce protéger de cette flagrance , il semblerait que le sexe soit sa seule façon de communication avec une personne quelle estime bien ,comme si il fallait quelle en passe par la pour créer un lien avec quelqu'un . La voir ainsi renfermé sur soi et criblée de piercing et autre maquillage décadent en fond un personnage antipathique mais l'on comprend vite qu'en fait cet aspect physique d'elle n'est rein de plus qu'une protection vis à vis de l'humanité mais en contre partie elle est  terriblement seul .





"Fincher" semble prendre un malin plaisir à faire souffrir son héroïne,j'aime cet aspect qu'il lui donne celle d'un personnage déféminisée qui pourtant possède un énorme pouvoir sexuel sur les gens ,et dire que l'on a critiquer à plusieurs reprise  "Fincher", en disant que c'est un réalisateur que  de mecs car il na donner que très rarement un rôle d'importance à des femmes, accusé absurdement d’embrasser le point de vue misogyne des hommes en particulier pour le film "The Social Network ",j'ai envie de dire taisez vous et regardez ce film et vous verrez si il ne sait pas mettre en avant un personnage féminin . 


Une femme à l'aspect psychologique autrement travailler et tyranniser par ce monde d'hommes et par cet abandon par la société actuel pour ce genre de femme destinée à être que des victimes si elle ne se défende pas .Je terminerais sur ce personnage en précisant la sacrée performance de l'actrice "Rooney Mara "qui campe a la perfection le rôle de "Lisbeth Salander" personnage clé du film en correspondant subtilement à la description du personnage et même en allant au -delà.





"Daniel Craig" qui s’avère plus qu'excellent sous les traits du journaliste Mickeal Blomkvist et bien entendu bien moins intéressant que le personnage de "Lisbeth" mais est tout aussi présent et apporte une vraie structure de plus . Car bien qu'il soit beaucoup moins torturé et paumé que sa collègue il apporte un vrai contraste à ce monde de brute et représente vraiment à la foi la figure paternel mais aussi d'amant de "Lisbeth".


Je dirais que son rôle prend vraiment de l'ampleur et un intérêt certain au moment ou il formera ce duo explosif et sensuel avec sa coéquipière .Voir le "James Bond" actuel dans le rôle d'un homme complètement à son opposait est un vrai plaisir et confirme bien le talent de l'acteur .Son rôle sert avant tout à montrer le ressentiment d'un homme normal et innocent face à ce monde brutal et austère .Le reste du casting est parfait et l'on peut voir avec dégout le monde cachait de la haute bourgeoisie qui est vraiment plus que salle .





Avec << Millénium >> l'on peut dire que le premier acteur du cinéaste est avant tout le décor,qui adopte ici une importance cruciale et toute particulière,tout comme avec son film "Alien 3" avec sa prison crasseuse qui instaure vraiment un climat stressant .La c'est pareil le décor choisi par le réalisateur est austère et pesant,on croirait être dans un huit clos tant c'est intelligemment mise en scène,on se sent oppresser et observer ,on sent qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond sur cet île suffocante ,on le sent mais on arrive pas à mettre le doigt dessus,comme si en franchissant ce pond on se retrouver plonger dans un autre monde,un aspect figé dans le temps .


La vision de "Fincher" fais une fois de plus mouche ,l'on pourrait croire que cet île bourgeoise est d'un banal ennuyant en entendant le récit, pourtant il en est rien .Car entre ses décors inquiétant et l'histoire des anciens nazi raconter par "Stieg Larsson" on remet vite en question cette image ambelli et atypique de la vie de riche .Derrière ce décor glacial ,blanc,opaque ,froid et transperçant de négativité on ressent les faux-semblant de cette haute bourgeoisie cachant un horrible passée qui n'attend qu'à être découvert .Un long métrage basé sur le déni des faux semblants , sur les secrets les plus noirs d'une haute dynastie qui ont gravités les étapes en enterrant leurs secrets un à un  comme de vulgaire cadavre .La figure emblématique de cet oeuvre est avant tout symbolisé par cette haute famille bourgeoise qui aura donner jour à un tueur en série, l'un de ces << hommes qui n'aimait pas les femmes >>.





CONCLUSION:


Du travail d'expert de la part de "David Fincher" qui au travers de ce grand roman apporte une réelle vision bien personnelle et une vrai relecture de l'histoire .Un rythme pour le moins atypique mais soutenue, lié à une atmosphère prenante et bien particulière qui se permet de prendre du temps sur le développement des personnages en particulier avec l'actrice "Rooney Mara" qui est radicale de talent et vénéneuse en tout point tant elle est insaisissable . J'admire cette ambition de Fincher à vouloir crée une oeuvre personnelle tout en respectant le roman de base dans sa quasi intégralité, il y avait largement de quoi se casser la gueule mais lui réussi à accomplir cette belle prouesse .Enfin je salut ce générique absolument extraordinaire, sorte de version trash et glauque d'un générique de James Bond .Pour ma part << Millénium ,les hommes qui n'aimaient pas les femmes >> est le meilleur film de David Fincher avec Gone Girl ,quel dommage qu'il n'assurera pas la suite de cette saga . 
5/5 Chef d'oeuvre !!!




_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 16:26 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Déja bravo pour ta critique, elle est d'un complet incroyable ^^
Concernant le film, bizarrement je comprend tout a fait ton amour charnel avec ce film. Je ne peux que reconnaitre qu'il est formelement exemplaire.
Tu a raison a la fois sur le générique, la mise en scène et le personnage de Rooney Mara. 
Mais voila, je vais te dire mon probleme principale avec ce Millénium.


En tant que thriller de fincher il est très bon et comme tu la dit les satires sociales qu'il fait avec ce film sont remarquables. Mais voila, pour moi le film manque cruellement d'humanité et d'un personnage auquele se rattacher dans ce monde. Ces persos sont trop torturés et me mette mal a l'aise, meme celui de Craig ^^


Et je trouve aussi le film trop froid dans les ressentis et les dialogues.
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 16:33 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Justement comme je le précise c'est pour cela que le personnage de Daniel Craig est la pour justement représenter cette part d'humanité ,car on le voit heureux ,triste,appeuré ...En fait son personnage est la part d'humanité du film ,et comme l'histoire se passe en grande partie sur une île cela appuie et afflue le thême noir et froid de l'oeuvre comme 
pour dire vous qui traverser ce pont et aller sur l'île laisser toute humanité ,cette noirceur graphique est la pour justement appuyer le côté noir de l'âme humaine comme pour le film fight club sauf que la pas de place pour l'humour sa serait mal venu vu tout ce qui arrive à Lisbeth (viol) .


Je peux comprendre que ce film de part son aspect noir puisse en bloqué certain mais pourtant je trouve que ce film est celui qui résume le mieux l'aspect de son réalisateur qui adore mettre en avant des esprit malade et tordu 
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 16:44 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Oui je comprend mais pour moi une fois qu'il fait l'amour avec lisbett, il devient comme elle. J'arrive pas a m'attacher a ce perso qui a une vie tout aussi étrange et bizarre. Par exemple, le perso de jake gyllenhall dans zodiac a des trais de caractère universels, c'est un homme simple et bon.


Justement par rapport a l'aspect de Fincher, Millénium est plus malsain que noir. Fincher est plus dans un thriller mélangé a un polar pur et dur.
Pour moi, Millénium est le film le plus malsain de Fincher et c'est sa que j'aime pas dans Seven par exemple c'est pas malsain c'est "glauque".
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 16:51 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Je suis tout à fais d'accord avec toi sur le fait que ce film est le plus malsain de Fincher ,personnellement
je comprend c'est quoi qui la poussée à adapter ce roman . 


Après tu ne trouve pas que Craig est comme Gylenhall justement ? 


Perso quand il vient à coucher avec Lisbeth il n'y justement aucun changement avec lui il reste tel qu'il 
est et c'est d'ailleurs e qui blesse Lisbeth vu qu'il continu à sortir avec sa patronne alors que Lisbeth elle
voulait s'impliquer dans sa relation avec lui .
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 16:54 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Craig est trop a l'écart de ce que fait la société je trouve. Il va pas boir d'aquacola dans les bars etc ^^
Gyllenhall est plus un homme comme tout le monde avec des enfants, une femme. Il est plus "normal".


Oui tu a raison j'aurais du préciser. "Petit a petit" je trouve qu'il devient noir et justement le fait qu'a la fin, il ne reste pas avec Lisbett montre qu'il est devenu opportuniste.
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 17:11 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Je vois ou tu veux en venir avec Craig au moins on peut lui trouver l'excuse que sur l'île il y a pas de bar ^^


Par contre il y a plein de scène qui montre justement l'humanité de Craig comme les séquences avec sa fille 
dont il s'inquiête car elle rejoint un groupe religieux et lui est contre et viens même plus tard à s'excuser en 
lui disant pardon de n'avoir quasiment jamais était la à cause de son boulot et de l'avoir reléguer au second 
plan pour son travail et c'est pour sa que jamais il la jugera même si il est contre que sa fille rejoint une 
église .


Après la vie de Craig est complètement différente de celle de Gynenhall dans Zodiac ,déjà pour la durée de l'histoire vu que Zodiac se passe en 20 ans et Millénium en quelques jours .Mais je trouve qu'il y a plein de chose qui justement
humanise Craig comme par exemple le fait qu'il essaye d'arrêter de fumer et que sa copine (sa patronne) le surveille pour être sur qu'il ne fume pas ou alors quand on le voit acheter un paquet de clope prendre une cigarette et jetter le reste du paquet ,genre juste une et après j'arrête . 


Enfin je trouve qu'il y a plein de petite scène qui vienne l'humanisé  et on sent que c'est un homme lasse qui estime avoir bien vécu mais qui regrette de n'avoir vécu que pour son boulot . Même quand Lisbeth veut coucher avec lui il ne proffite pas de la situation et lui dit que c'est une mauvaise idée car 1 il est trop vieux et 2 ils sont partenaires . 


En fait il y a même deux types de relation qui va avec Craig celui de sa patronne qui l'aime vraiment on voit qu'elle est litéralement amoureuse de lui et que c'est pas que du sexe elle serre les vices de Craig et faios attention à lui en lui disant ce qu'il devrait faire ... comme tout les femmes qui aiment leurs hommes .


Au contraire de Lisbeth qui elle aime Craig comme lui perso elle se fou de ce qu'il a fais avant du fais qu'il fume et même de ces mauvais côté ,elle le prend en entier comme il est mais ne cherche pas pour autant à le convertir au contraire elle ne dis quasiment rien sur elle à Craig et reste même un vraie mystère pour lui ,la seule vraie chose qui s'installe entre les deux c'est  un respect commun et voir même un début d'amour ,mais en aucun cas elle ne cherche à convertir Craig . Je dirais quelle se sent en sécurité avec lui et que pour Craig elle est simplement la fille de passage qui deviendra une vrai ami à ce moment la de l'histoire bien sur .
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 17:15 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Je suis d'accord avec tout sa.
Mais pour moi c'est la dernière scene qui me décoit car je pensais que craig était un homme droit mais enfaite non car clairement il aurait pu vivre son amour naissant avec Lisbett.
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 17:32 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Tu fais très bien de le préciser car le truc est la justement .Jamais il ne se sont dit ,toi et moi on est ensemble maintenant et on tente une vie de couple . Ils ont juste couché plus d'une fois ensemble pendant l'enquête et sa va pas plus loin en plus c'est Lisbeth qui lui à forcer un peu la main .Le truc très important c'est qu'à la fin Lisbeth compter justement lui dire qu'elle l'aimait en lui offrant ce cadeau dans lequel elle glisse une lettre pour lui avouer ses sentiments ,une chose énorme pour elle car elle ne se dévoile jamais ,mais le hic c'est que pour Craig lui il a continuer à faire sa vie ,il est rentrée chez lui et à continuer à faire son job et a repris ses habitude et à continuer sa relation avec sa patronne . 


C'est le manque d'explication de Lisbeth qui vient justement la parjurée ,car pas une fois elle à été claire avec lui ,après elle aurait juste dit ses émotions ou simplement donner le cadeau avec sa lettre il l'aurait accepter et serais sortis ensemble . Seulement elle le surprend et se sent trahi alors qu'il n'y a jamais eu de promesse de faite ,la promesse en tre eux deux viendra plus tard dans les livres .En fait sa montre justement une réaction très humaines ,c'est pas parce que tu couche avec quelqu'un que tu est en couple . 


A tu lu ou vu les deux autres volume ? 
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 17:37 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

A tu a pas tord la c'est vrai que Lisbett est très peu exprésive sur le sujet c'est peut etre pour sa que Craig la laisse tombée.


Non jamais lu aucun tome.
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 17:53 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Ouf j'ai failli te spoiler à mort la suite ^^ Heureusement que je ne suis pas aller 
plus en profondeur .


Pour ma part j'adore ce côté mystérieux qui se dégage et cette enquête cold case qui vient 
narguer la narration mais vraiment j'aime cette image de la femme et de sa condition au sein 
de la société . 


En fait bien que ce film ce centre sur une enquête il se permet de ce focaliser sur bien des aspect 
Le coup de Lisbeth et de son tuteur par exemple est l'évènements le plus fort du film et pourtant 
il est extérieur à l'enquête .


J'aurais tellement aimé que Fincher fasse les suites et au début il été pour en plus . 
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 17:56 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

^^
Oui la scène dont tu parle est très forte et crue ! Elle est peu prévisible en plus !


Ouais c'est dommage c'est vrai
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 18:38 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Pour faire écho au message sur Zodiac que je viens de t'envoeyer sur Seven ,je vais un peu approfondir ce côté noir du réalisateur .Oui en fait le cinéma de Fincher n'est pas que trash et violent ,il est avant tout très poussée sur le sentiment de ses personnages et de leurs trésaillement les plus noirs et au final il ne peut s'empécher malgré tout de partir dans des séquences démesuré par leurs actes et choquant comme ce besoin de nous marquer au fer rouge pour être sur qu'on n'oubliera pas ses films exemple avec :


Seven et sa scène finale qui juste super choquante et qui en ont marquer plus d'un .


Millénium qui possède la scène la plus violente de sa filmographie avec la scène très cru du viol de Lisbeth ,scène vraiment outrageuse mais nécessaire au développement de son personnage par respect je ne mettrai pas cette scène en extrait .


Après ses deux films se prette à ces séquences ultra violente pourtant d'autre de ses oeuvres rste démesuré dans leurs vision malgré tout alors que le scénario ne s'y prette pas exemple :


Benjamain Button une histoire qui na rien de vraiment trash et qui pourtant ce centre tellement sur l'aspect de son héros c'est incroyable une telle plonger dans le subcontient humain et la aussi il se sent obliger 'ymettre un brin d'inaproprié en montrant un enfant et un adulte amoureux .


Gone Girl qui la est vraiment au top du top de ce qui se fais de plus pervers dans l'esprit humain ,une perverssion de l'ame .


Social Network le film est juste outrageant sur l'aspect de la femme vis à vis du héros qui les considère que comme des organes sexuel finalement ,cette apologie de la femme dans ce film est exprimée de façon très abject au travers d'un personnage arrogant et s'en coeur qui considère l'humanité comme de la vermine par rapport à lui .


Fight Club qui reste jouissif mais qui ce centre aussi beaucoup sur la violence gratuite et l'automutilation allant jusqu'à une scène d'ablation des testicules .


Panic Room qui lui se fige sur la séquestration et l'enlèvement d'enfant ,on assiste à une torture  psychologie violente avec ses personnages principal . Peut être l'un des films les plus poussée de fincher dans le sentiment de peur et d'isolation ,une torture psychologique .


Alien 3 la violence constante plus la scène de viol (no coment),et surtout le vis à vis des gens face à cette abomination 


The Game qui se veut en soit plus calme et largement moins violent autant physiquement que psychologiquement aborde des thêmes d'une certaine manière tout aussi violente mais seulement dans son  aspect ,le vol de l'identité la peur d'êtres remplacer de ne plus exister que personne ne se souvienne de vous ,la peur de la solitude au travers d'un personnage antipatique .On assiste à une vrai plonger du héros dan son ressentiment d'être rejetter de tous .


Tout sa pour dire que peu importe ces oeuvres quelle soit plus soft ou non elle reste malgré tout très poussée dans l'esprit des protagoniste et dans leurs vision du monde et finis malgré tout par aborder un thême  dérangeant .Et c'est en cela que je trouve le cinéma de Fincher incroyable et c'est pourcela que je met numéro 1 Millénium et Gone Girl de ses films car ils sont ceux qui abordent le mieux cette physionomie de la mise en scène de Fincher ,et je trouve qu'il manque justement tout cela à Zodiac .  
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 18:47 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Je suis tout a fait daccord avec toi et je l'ai jamais contester. Le dévellopement des persos de Zodiac est inférieur a tout ce qu'il a pu faire dans sa filmo.
Fincher est un cinéaste absolument brilliant et surtout rare aujourd'hui, ces films ont tous des sous textes fascinant et satiriques.
Pour revenir a Millénium, le devellopement de Lisbett et Craig est largement au dessus de ceux de Zodiac mais c'est leur trait de caractère auquelle je n'accroche pas.
Surtout ce dont on a pas parlé c'est que Millénium est le film de Fincher avec le moins de touches humoristiques. Souvent fincher adopte l'humour noir dans ces films mais la rien !!! C'est sinistre a mort ^^
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 19:01 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

azariazz a écrit:
Je suis tout a fait daccord avec toi et je l'ai jamais contester. Le dévellopement des persos de Zodiac est inférieur a tout ce qu'il a pu faire dans sa filmo.
Fincher est un cinéaste absolument brilliant et surtout rare aujourd'hui, ces films ont tous des sous textes fascinant et satiriques.
Pour revenir a Millénium, le devellopement de Lisbett et Craig est largement au dessus de ceux de Zodiac mais c'est leur trait de caractère auquelle je n'accroche pas.
Surtout ce dont on a pas parlé c'est que Millénium est le film de Fincher avec le moins de touches humoristiques. Souvent fincher adopte l'humour noir dans ces films mais la rien !!! C'est sinistre a mort ^^




Tu as tout à fais raison c'est super sinistre comme dans le genre de Seven sauf que la le filtre de couleur pour Millénium est plus sombre encore que Seven qui lui été plus clair une sorte de filtre de couleur jaunis comme pour montrer une ville salle et moisis  .


Après on voit vraiment un développement des personnages de façon accrue dans les suites car le film en garde à la base volontairement sous le pied car c'est normalement sensé être une trilogie . Mais je vois ou tu veux en venir et je peu que confirmer ce que tu dit . 
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 19:07 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Je trouve seven moins sinistre que millénium, il y a quelques moments de bonheur dans le film. Comme la scène du diner chez Brad Pitt.


Je vais bientot recevoir "Les apparences" d'ailleurs Wink
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 19:19 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Ah a ha je me le suit racheter le wee kend dernier pour le relire ^^ 


Après tu verras aussi que dans Millénium on a quelques scène de bonheur mais il est vrai quelle passe très très vite ^^
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 19:22 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Quelle coincidence ^^


Très très vite ^^
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 19:39 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Petite histoire sur Millénium, c’est avant tout une saga littéraire dont trois tomes ont été achevés et édités à titre posthume dans les années 2000. L’auteur, Stieg Larsson est mort après avoir envoyé son manuscrit à une maison d’édition et n'auras pas eu la chance de voir le succès planétaire de ses romans (60 millions d'exemplaire vendu). Ces livres sont centrés  autour des personnage de Lisbeth et Mickael et appartient au genre polar noir .Pourtant il faut s'avoir que ce livre à une qualité primère de taille vu que les trois volumes différents possède un style totalement différent les uns des autres et présente des nuances bien présente ,exemple:


Pour le premier livre l'histoire est fais comme un thriller, pour le second on change de registre et on passe à un film ou livre d'espionnage , et pourle troisième la aussi on change comlètement de registre en assistant à une oeuvre judiciaire ,tout ses thème différents peuvent surprendre de part leurs différence mais en fait c'est vraiment ce qui fais le point fort de cette saga ,car bien que les histoires changes complètement l'histoire elle n'est à aucun moment incrédible ,bien au contraire c'est super surprenant et l'histoire entre les deux tourtereaux devient vraiment intense . Voilà pourquoi je tient à cette suite mais apparament sa va vraiment être fais .
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 23:10 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Merci beaucoup pour ses renseignements sa permet de voir que Millénium est un vrai univers !
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 23:26 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Oui et le quatrième volume est en cours d'écriture et verra bientôt le jour j'ai hate ^^ Cependant le 
livre sera pas du même auteur ,donc attention au résultat final 
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 23:27 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

A je savais meme pas.Je sens que après "Les Apparences" je vais me faire les Millénium ^^
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 23:29 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

franchement je ne peux que te les conseillés ^^ Mais ce qui est sur c'est qu'un quatrième volume en film suédois verra le jour et je le regarderai en espérant que d'ici la ils se seront décider à faire le volume 2 version us en film 
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 23:30 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Je souhaite bon courage a celui qui passera derrière Fincher ^^ Difficile sera de faire plus malsain ^^
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Chichi
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2016
Messages: 201

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 23:38 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Comment j'ai adorée ta critique ,je suis une méga fan des millénium et je trouve que tu as tout Diy j'en ai presque eu la larme à l'oeil . Bravo,et je lis que tu as aussi lu les romans et vu la trilogie suédoise ,moi aussi et j'ai tout adorée
_____________________
Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d'un coup on se retrouve tout seul?
Non,il y a plus drôle que ça : découvrir le monde!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 23:42 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Oh ohhhh et bien c'est mon jour de chance alors ^^ Oui j'ai tout vu et tout lu ,par contre j'ai adorer le premier film suédois mais j'ai été déçu des deux derniers que j'ai trouver très en dessous digne d'un série B et en plus sa suit très moyennement le roman 
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
Chichi
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2016
Messages: 201

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 23:45 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Oui je suis d'accord,moi j'ai trouvée en dessous les deux derniers film ,c'est pour cela que j'étais contente que Fincher crée à nouveau cet univers
_____________________
Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d'un coup on se retrouve tout seul?
Non,il y a plus drôle que ça : découvrir le monde!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 23:46 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Etais contente ?
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
Chichi
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2016
Messages: 201

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 23:49 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Oui était ,car Fincher à fait le premier et finalement il fais plus la suite sa ma épaulée de lire sa !
_____________________
Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d'un coup on se retrouve tout seul?
Non,il y a plus drôle que ça : découvrir le monde!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 23:52 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Et bien à la base il devait vraiment le faire mais finalement la production à lacher la suite car déçu des scores box office alors que pourtant le film à fais un bon chiffre et c'est largement rembourser ,mais c'était pas assez pour eux ,du coup ils ont fais gemberger Fincher et il en a eu marre et à laisser tomber le projet et maintenant la production à relancer le projet il y a quelques mois ,cet à ne rien y comprendre 
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
Chichi
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2016
Messages: 201

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 23:56 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

D'accord je ne l'avais pas ,mais quand est ce que les production laisseront ferons passé l'oeuvre avant l'argent! Au moins une fois ,car si la version us de millenium n'a pas fais un gros carton le film reste énorme
_____________________
Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d'un coup on se retrouve tout seul?
Non,il y a plus drôle que ça : découvrir le monde!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 23:59 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Je suis d'accord avec toi ,mais la à mon avis tu rêve éveillée ^^ J'aimerais aussi voir un jour cela mais malheureusement c'est impossible .
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
Chichi
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2016
Messages: 201

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 00:03 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Quel est pour toi la meilleure Lisbeth,celle qui se rapproche le plus du roman?
_____________________
Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d'un coup on se retrouve tout seul?
Non,il y a plus drôle que ça : découvrir le monde!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chichi
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2016
Messages: 201

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 00:05 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Noomi Rapace de la version suédoise ou Rooney Mara de la version USA?
_____________________
Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d'un coup on se retrouve tout seul?
Non,il y a plus drôle que ça : découvrir le monde!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 00:14 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Alors je dirai que celle qui se rapproche le plus du roman est Noomi Rapace dans la version suédoise car son personnage est plus fort que l'autre qui est un peu plus sensible .Par contre ma préféré Lisbeth est catégoriquement Rooney Mara son jeu d'actrice ma bluffer ^^ Elle dégage un vrai truc qui ma scotché sur place 
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 00:21 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Et toi ?
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
Chichi
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2016
Messages: 201

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 00:24 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Dans le roman, Lisbeth est une fille de 25 ans environ. Je donne quelques précisions quant à ses traits de personnalité  : ce n’est pas que dans le livre elle aurait peur des personnes qui l’entourent, c’est plutôt qu’elle vit comme une agression toutes les interférences qui l’empêchent de vivre sa vie comme elle l’entend. La trilogie lui donnera raison par la suite, elle ne souffrait pas de paranoïa mais était bien au cœur d’une machination politique dont les ficelles étaient tirées par quelques hommes puissants. C’est donc une personne avec une histoire difficile et des problèmes de communication avec les autres. Les autorités suédoises (toutes incarnées par des hommes) la pensant violente, la font suivre par un avocat à qui elle doit rendre des comptes sur sa capacité à se prendre en charge toute seule. Entourée de bonhommes qui voudraient la voir tomber, elle s’est trouvé des activités qui lui permettent d’avoir des relations avec d’autres humains : la communauté de pirates. 
 
 
 
 
 
L’actrice Noomi Rapace incarne une Lisbeth d’acier, qui a un regard franc, non fuyant, elle ressemble beaucoup à l’image que je me faisais à ma lecture : 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
Elle a un look un peu dark qui souligne son côté asocial : elle se fiche de détonner avec l’ambiance autour, ici le tranquille open space de la boîte où elle travaille comme enquêtrice. 
 
 
 
 
 
Mara, elle, ne correspondait pas à mon image personnelle de lecture : son look est certes particulier mais il semble toujours participer au dispositif qui nous fait passer le personnage pour une gamine fragile. Elle porte des t-shirt trop grand ou un peu régressif, faisant d’elle une adolescente qui aurait du mal à s’assumer : 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une petite fille à qui les vieux messieurs font des remarques auxquelles elle ne répond pas, faisant penser que c’est vrai, qu’elle a bel et bien oublié de manger : 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Dans le livre, Lisbeth est pansexuelle,elle a des aventures sexuelles indifféremment du sexe ou du genre des personnes avec qui elle partage ces moments (sans que cela ne semble jamais bizarre ni jugé car le roman me paraît sur ce point là plutôt anti-hétérosexiste : les relations affectives entre tous les personnages ne sont pas hétéronormées ou pro-amour exclusif/monogame et ad vitam). Elle vit son rapport aux relations affectives simplement : quand elle veut avoir des rapports affectifs sexuels, elle le propose. Le film suédois inclut un rapport sexuel avec une autre fille après le viol de Lisbeth par son tuteur, peut être pour montrer que le personnage est fort et qu’elle refuse de se sentir victime jusque dans sa sexualité, ne permettant pas de laisser croire qu’elle aurait été « brisée » à vie et qu’elle serait incapable d’avoir un rapport sexuel après son viol. 
 
 
 
 
 
Dans le film américain, ça me semble moins clair. Lisbeth va dans un bar et coule un regard timide vers une fille. 
 
 
 
 
 
Juste après, nous voyons la même fille mettre un petit cachet dans la bouche de Lisbeth. Puis, on les retrouve au lit. 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
La sexualité de Lisbeth semble plus passive, plus soumise au bon vouloir d’une autre qui l’aide par un petit taz à se décoincer. Dans cet ordre des choses, on perd le côté « je choisis ma sexualité comme je l’entend » qui était intéressant et le personnage nous apparaît fragile et encore une fois enfantin dans sa façon se laisser faire. 
 
 
 
 
 
Mais le plus flagrant et le moins féministe reste la relation de Mara/Lizbeth aux autres hommes. Il y a d’abord son patron, quand Mikael veut embaucher Lisbeth dans l’enquête : 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
De la dénonciation du patriarcat qui oppresse Lisbeth jusque dans sa vie matérielle, lui empêchant d’être libre concrètement et aussi symboliquement, on passe chez Fincher à un monument de bienveillance paternaliste, considérant le personnage non pas comme un être libre et indépendant mais comme une femme à protéger du monde extérieur et surtout de la lutte des phallus (l’enquête bien masculine de Mikael/Daniel contre le tueur). Il y a comme un sous-entendu : elle n’a pas sa place dans l’enquête concrète, il faut la protéger d’elle-même car dans sa vanité d’ado rebelle, elle a tendance à se croire invincible. Cette intervention du patron de Lisbeth est un ajout du film de Fincher à l’histoire originale. Dans le roman, il a ce côté paternaliste mais c’est toujours tourné en dérision puisque Lisbeth le provoque dans sa bienveillance en piratant son ordinateur par exemple (pénétration symbolique). J’ai l’impression que cette scène retourne les qualités de Lisbeth contre elle et que sa mémoire et ses compétences dans la recherche d’informations devient par opposition une incompétence dans l’action, et encore une fois la ramène du côté de la bonne veille passivité des femmes. 
 
 
 
 
 
Lisbeth a un autre ami : son ancien tuteur, encore un gentil vieux monsieur. Dans le film suédois et dans le roman, cette amitié montre encore la particularité de Lisbeth : elle choisit ses ami-e-s sans aucune considération sur leurs âges. Elle est dans une relation d’égalité avec ses ami-e-s, elle les choisit pour leur qualité. 
 
 
 
 
 
Dans le Fincher, il y a encore un détournement de l’indépendance de Lisbeth dans ses choix affectifs. Dans une scène de la fin, elle va voir le monsieur à l’hôpital et elle lui raconte qu’elle a rencontré un homme. Le vieux monsieur approuve et elle lui précise qu’il apprécierait pour une fois cet autre monsieur. 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
Et nous voilà en présence d’une jeune-fille un peu timide qui n’ose pas regarder en face ce père de substitution et qui lui confie qu’elle vient de rencontrer un potentiel amoureux (Mikael/Daniel). Elle semble chercher l’approbation du papa. Le pire c’est que le « un » laisse penser que les autres relations affectives ne sont pas approuvées par le tuteur. Et quand on y repense, ce sont les relations lesbiennes de Lisbeth ces autres relations affectives qui nous ont été données à voir. On en conclut que l’amour de Lisbeth pour le journaliste est valorisé comme étant une relation adulte, validé par le Père tandis que les autres sont des errances d’adolescente qui se cherche. 
 
 
 
 
 
Voici une dernière capture qui précise le côté enfantin de Lisbeth : à la fin du film, nous voyons Lisbeth dans sa chambre d’hôtel et qu’est ce qu’elle mange ? Un happy-meal, la box trop funky de macdo pour les enfants ! 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le personnage incarné par Rapace semble plus sur d’elle. Ce sont les autres qui la provoquent et la violentent. Plus précisément ce sont les hommes. Ce qui fait la force du personnage, c’est qu’elle semble révoltée contre cette situation (par extension contre sa condition féminine dans un monde dominé par les hommes). La scène du métro montre qu’elle refuse de se laisser faire et qu’elle est en guerre contre la domination masculine. En résumé (dans le roman et dans le film suédois), Lisbeth est dans le métro quand elle se fait agresser par un groupe d’hommes. Dans le film, il s’agit d’un groupe d’hommes un peu ivres qui semblent sortir d’un match de foot. On les voit un peu provocateurs et débordants de leur force masculine collective pousser Lisbeth contre un mur. Celle-ci les repousse, ils la frappent en retour et lui renverse de la bière dessus. Elle casse alors une bouteille et les menace. On n’est pas dans une logique de super-women qui connaîtrait des prises de kung-fu comme dans les films d’actions, on est plutôt dans une agression semblable à la réalité où Rapace se défend avec les armes à portée de mains, sans que cela soit spectaculaire. 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
Dans le film de Fincher, l’agression se passe complètement différemment : c’est un homme tout seul, qui semble être un marginal, qui vole son sac à Lisbeth. Celle-ci le rattrape, lui reprend son sac et s’enfuit. Pourquoi ce traitement différent ? Il semble que la scène suédoise exprime bien l’aspect quotidien de la domination masculine et Lisbeth apparaît être forte dans la mesure où elle lutte contre ces provocations. Dans le film américain, il s’agit de suite de quelque chose d’anodin qui montre plutôt la débrouillardise du personnage car elle réussit à ne pas rentrer dans la confrontation directe. Il semble qu’on a plus un cri contre ces inégalités dans l’image de Rapace ci-dessus et dans l’autre version une manifestation de persécutions ancrant la fragilité du personnage. Il est encore une fois intéressant de comparer les deux versions et de voir que certes, elles suivent l’histoire du roman mais dans un traitement assez différent et qui donnent des visions opposées du personnage de Lisbeth. Je me demande si la scène de viol correspond aussi à cette même mécanique. Il semble qu’elle soit construite de façon assez similaire dans les deux films. Pourtant dans le film suédois cette scène est du coup perçue comme l’apothéose horrible d’un continuum de tous les comportements patriarcaux du film, là où dans le Fincher, on pourrait plus percevoir le violeur comme un « un pervers sadique », un individu isolé, comme la scène de métro où l’agresseur était « un type marginal »
 
 
 
 
 
Pour finir, je souligne ici que physiquement les deux actrices semblent assez différentes, Rapace est petite et musclée avec un regard acéré et emprunt de colère et Mara est petite et mince tendance oisillon égarée avec ses grands yeux accentués par la décoloration de ses sourcils lui donnant un regard un peu étrange et perdu .
 
 
 
 
 
Donc au final bien que je trouve Noomi Rapace plus ressemblant au roman et bien je préfère Mara car je la trouve un peu plus réaliste et ce côté fragile qui se dégage d'elle est très fort car en fait il en est rien ,sous son apparence fragile se cache une femme très forte . Fincher à su avec le personnage de Lisbeth humanisée son personnage la rendant plus fragile d'apparence avec pas mal de tic ,ce qui lui donne un aspect bien plus réel et travaillé ,toute fois sa force est bien présente et se trouve au fond d'elle ,une insoumise .
_____________________
Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d'un coup on se retrouve tout seul?
Non,il y a plus drôle que ça : découvrir le monde!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 00:31 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

 wow je m'attendais pas à tout sa ,je lié sa tranquille et te répondrais plus tard ^^ Tu es sacrément fan
a ce que je vois ^^
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
Chichi
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2016
Messages: 201

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 00:33 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Pas de souci,prend ton temps ,oui avec Virgin Suicide c'est mon film préférée
_____________________
Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d'un coup on se retrouve tout seul?
Non,il y a plus drôle que ça : découvrir le monde!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 08:44 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Pour la performance de Rooney Mara faut pas oublier que Fincher est un incroyable directeur d'acteur. Il bosse beaucoup en amont des tournages avec ces acteurs.
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 11:00 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

azariazz a écrit:
Pour la performance de Rooney Mara faut pas oublier que Fincher est un incroyable directeur d'acteur. Il bosse beaucoup en amont des tournages avec ces acteurs.




Je suis d'accord 
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 11:28 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Chichi a écrit:
Dans le roman, Lisbeth est une fille de 25 ans environ. Je donne quelques précisions quant à ses traits de personnalité  : ce n’est pas que dans le livre elle aurait peur des personnes qui l’entourent, c’est plutôt qu’elle vit comme une agression toutes les interférences qui l’empêchent de vivre sa vie comme elle l’entend. La trilogie lui donnera raison par la suite, elle ne souffrait pas de paranoïa mais était bien au cœur d’une machination politique dont les ficelles étaient tirées par quelques hommes puissants. C’est donc une personne avec une histoire difficile et des problèmes de communication avec les autres. Les autorités suédoises (toutes incarnées par des hommes) la pensant violente, la font suivre par un avocat à qui elle doit rendre des comptes sur sa capacité à se prendre en charge toute seule. Entourée de bonhommes qui voudraient la voir tomber, elle s’est trouvé des activités qui lui permettent d’avoir des relations avec d’autres humains : la communauté de pirates. 
 
 
 
 
 
 
L’actrice Noomi Rapace incarne une Lisbeth d’acier, qui a un regard franc, non fuyant, elle ressemble beaucoup à l’image que je me faisais à ma lecture : 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
Elle a un look un peu dark qui souligne son côté asocial : elle se fiche de détonner avec l’ambiance autour, ici le tranquille open space de la boîte où elle travaille comme enquêtrice. 
 
 
 
 
 
 
Mara, elle, ne correspondait pas à mon image personnelle de lecture : son look est certes particulier mais il semble toujours participer au dispositif qui nous fait passer le personnage pour une gamine fragile. Elle porte des t-shirt trop grand ou un peu régressif, faisant d’elle une adolescente qui aurait du mal à s’assumer : 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une petite fille à qui les vieux messieurs font des remarques auxquelles elle ne répond pas, faisant penser que c’est vrai, qu’elle a bel et bien oublié de manger : 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Dans le livre, Lisbeth est pansexuelle,elle a des aventures sexuelles indifféremment du sexe ou du genre des personnes avec qui elle partage ces moments (sans que cela ne semble jamais bizarre ni jugé car le roman me paraît sur ce point là plutôt anti-hétérosexiste : les relations affectives entre tous les personnages ne sont pas hétéronormées ou pro-amour exclusif/monogame et ad vitam). Elle vit son rapport aux relations affectives simplement : quand elle veut avoir des rapports affectifs sexuels, elle le propose. Le film suédois inclut un rapport sexuel avec une autre fille après le viol de Lisbeth par son tuteur, peut être pour montrer que le personnage est fort et qu’elle refuse de se sentir victime jusque dans sa sexualité, ne permettant pas de laisser croire qu’elle aurait été « brisée » à vie et qu’elle serait incapable d’avoir un rapport sexuel après son viol. 
 
 
 
 
 
 
Dans le film américain, ça me semble moins clair. Lisbeth va dans un bar et coule un regard timide vers une fille. 
 
 
 
 
 
 
Juste après, nous voyons la même fille mettre un petit cachet dans la bouche de Lisbeth. Puis, on les retrouve au lit. 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La sexualité de Lisbeth semble plus passive, plus soumise au bon vouloir d’une autre qui l’aide par un petit taz à se décoincer. Dans cet ordre des choses, on perd le côté « je choisis ma sexualité comme je l’entend » qui était intéressant et le personnage nous apparaît fragile et encore une fois enfantin dans sa façon se laisser faire. 
 
 
 
 
 
 
Mais le plus flagrant et le moins féministe reste la relation de Mara/Lizbeth aux autres hommes. Il y a d’abord son patron, quand Mikael veut embaucher Lisbeth dans l’enquête : 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
De la dénonciation du patriarcat qui oppresse Lisbeth jusque dans sa vie matérielle, lui empêchant d’être libre concrètement et aussi symboliquement, on passe chez Fincher à un monument de bienveillance paternaliste, considérant le personnage non pas comme un être libre et indépendant mais comme une femme à protéger du monde extérieur et surtout de la lutte des phallus (l’enquête bien masculine de Mikael/Daniel contre le tueur). Il y a comme un sous-entendu : elle n’a pas sa place dans l’enquête concrète, il faut la protéger d’elle-même car dans sa vanité d’ado rebelle, elle a tendance à se croire invincible. Cette intervention du patron de Lisbeth est un ajout du film de Fincher à l’histoire originale. Dans le roman, il a ce côté paternaliste mais c’est toujours tourné en dérision puisque Lisbeth le provoque dans sa bienveillance en piratant son ordinateur par exemple (pénétration symbolique). J’ai l’impression que cette scène retourne les qualités de Lisbeth contre elle et que sa mémoire et ses compétences dans la recherche d’informations devient par opposition une incompétence dans l’action, et encore une fois la ramène du côté de la bonne veille passivité des femmes. 
 
 
 
 
 
 
Lisbeth a un autre ami : son ancien tuteur, encore un gentil vieux monsieur. Dans le film suédois et dans le roman, cette amitié montre encore la particularité de Lisbeth : elle choisit ses ami-e-s sans aucune considération sur leurs âges. Elle est dans une relation d’égalité avec ses ami-e-s, elle les choisit pour leur qualité. 
 
 
 
 
 
 
Dans le Fincher, il y a encore un détournement de l’indépendance de Lisbeth dans ses choix affectifs. Dans une scène de la fin, elle va voir le monsieur à l’hôpital et elle lui raconte qu’elle a rencontré un homme. Le vieux monsieur approuve et elle lui précise qu’il apprécierait pour une fois cet autre monsieur. 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
Et nous voilà en présence d’une jeune-fille un peu timide qui n’ose pas regarder en face ce père de substitution et qui lui confie qu’elle vient de rencontrer un potentiel amoureux (Mikael/Daniel). Elle semble chercher l’approbation du papa. Le pire c’est que le « un » laisse penser que les autres relations affectives ne sont pas approuvées par le tuteur. Et quand on y repense, ce sont les relations lesbiennes de Lisbeth ces autres relations affectives qui nous ont été données à voir. On en conclut que l’amour de Lisbeth pour le journaliste est valorisé comme étant une relation adulte, validé par le Père tandis que les autres sont des errances d’adolescente qui se cherche. 
 
 
 
 
 
 
Voici une dernière capture qui précise le côté enfantin de Lisbeth : à la fin du film, nous voyons Lisbeth dans sa chambre d’hôtel et qu’est ce qu’elle mange ? Un happy-meal, la box trop funky de macdo pour les enfants ! 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le personnage incarné par Rapace semble plus sur d’elle. Ce sont les autres qui la provoquent et la violentent. Plus précisément ce sont les hommes. Ce qui fait la force du personnage, c’est qu’elle semble révoltée contre cette situation (par extension contre sa condition féminine dans un monde dominé par les hommes). La scène du métro montre qu’elle refuse de se laisser faire et qu’elle est en guerre contre la domination masculine. En résumé (dans le roman et dans le film suédois), Lisbeth est dans le métro quand elle se fait agresser par un groupe d’hommes. Dans le film, il s’agit d’un groupe d’hommes un peu ivres qui semblent sortir d’un match de foot. On les voit un peu provocateurs et débordants de leur force masculine collective pousser Lisbeth contre un mur. Celle-ci les repousse, ils la frappent en retour et lui renverse de la bière dessus. Elle casse alors une bouteille et les menace. On n’est pas dans une logique de super-women qui connaîtrait des prises de kung-fu comme dans les films d’actions, on est plutôt dans une agression semblable à la réalité où Rapace se défend avec les armes à portée de mains, sans que cela soit spectaculaire. 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
Dans le film de Fincher, l’agression se passe complètement différemment : c’est un homme tout seul, qui semble être un marginal, qui vole son sac à Lisbeth. Celle-ci le rattrape, lui reprend son sac et s’enfuit. Pourquoi ce traitement différent ? Il semble que la scène suédoise exprime bien l’aspect quotidien de la domination masculine et Lisbeth apparaît être forte dans la mesure où elle lutte contre ces provocations. Dans le film américain, il s’agit de suite de quelque chose d’anodin qui montre plutôt la débrouillardise du personnage car elle réussit à ne pas rentrer dans la confrontation directe. Il semble qu’on a plus un cri contre ces inégalités dans l’image de Rapace ci-dessus et dans l’autre version une manifestation de persécutions ancrant la fragilité du personnage. Il est encore une fois intéressant de comparer les deux versions et de voir que certes, elles suivent l’histoire du roman mais dans un traitement assez différent et qui donnent des visions opposées du personnage de Lisbeth. Je me demande si la scène de viol correspond aussi à cette même mécanique. Il semble qu’elle soit construite de façon assez similaire dans les deux films. Pourtant dans le film suédois cette scène est du coup perçue comme l’apothéose horrible d’un continuum de tous les comportements patriarcaux du film, là où dans le Fincher, on pourrait plus percevoir le violeur comme un « un pervers sadique », un individu isolé, comme la scène de métro où l’agresseur était « un type marginal »
 
 
 
 
 
 
Pour finir, je souligne ici que physiquement les deux actrices semblent assez différentes, Rapace est petite et musclée avec un regard acéré et emprunt de colère et Mara est petite et mince tendance oisillon égarée avec ses grands yeux accentués par la décoloration de ses sourcils lui donnant un regard un peu étrange et perdu .
 
 
 
 
 
 
Donc au final bien que je trouve Noomi Rapace plus ressemblant au roman et bien je préfère Mara car je la trouve un peu plus réaliste et ce côté fragile qui se dégage d'elle est très fort car en fait il en est rien ,sous son apparence fragile se cache une femme très forte . Fincher à su avec le personnage de Lisbeth humanisée son personnage la rendant plus fragile d'apparence avec pas mal de tic ,ce qui lui donne un aspect bien plus réel et travaillé ,toute fois sa force est bien présente et se trouve au fond d'elle ,une insoumise .



Et bien vraiment bravo tu as fais une sacrée analyse des deux personnages mais il y a un point sur lequel je ne te suis pas ,c'est quand tu parle du tuteur ,dans la version suédoise leurs rapport est à peine survolé alors que dans la version US on voit son attachement pour lui ,comme si il été la seule personne sur qui Lisbeth peut compter . Je trouve que dans la version de Fincher c'est bien mieux travaillé .
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
Until_Dawn
FONDATEUR
FONDATEUR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2016
Messages: 7 028

MessagePosté le: Dim 9 Oct - 12:37 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Predawolf a écrit:
 wow je m'attendais pas à tout sa ,je lié sa tranquille et te répondrais plus tard ^^ Tu es sacrément fan
a ce que je vois ^^


Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 372

MessagePosté le: Mer 16 Nov - 00:25 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Candidat numéro 1 de Sony pour reprendre les rênes de la saga "Millenium" il y a quelques semaines, Fede Alvarez va bel et bien succéder à David Fincher derrière la caméra, et compte également donner une suite à "Don't Breathe".

Traversé de fulgurances esthétiques et de mouvements de caméra qui défiaient les lois de la gravité et rappelaient Panic RoomDon't Breathe a clairement démontré l'influence de David Fincher sur Fede Alvarez. Et le réalisateur va pouvoir encore plus le prouver avec son projet suivant, puisqu'il va bel et bien reprendre les rênes de la saga Millenium et mettre en scène l'adaptation du quatrième tome : "Ce qui ne me tue pas"("The Girl in the Spider's Web" en anglais).
Annoncé comme le chouchou de Sony pour le poste il y a quelques semaines, le réalisateur uruguayen a profité d'une interview donnée dans le cadre de la sortie de Don't Breathe en DVD et Blu-Ray pour officialiser la nouvelle. Et annoncer qu'il comptait mettre en scène une suite de son dernier film, qui verrait revenir l'aveugle joué par Stephen Lang. Aucun mot, en revanche, concernant le retour de son actrice fétiche Jane Levy, également vue dans Evil Dead, ni sur la possibilité que celle-ci reprenne le rôle de Lisbeth Salander.
Jane Levy (ici dans "Don't Breathe") sera-t-elle la nouvelle Lisbeth Salander ?
Il va cependant attendre pour avoir des réponses à ce sujet, ou pour savoir si Daniel Craig et Rooney Mara rempileront en Mikael Blomkvist et Lisbeth Salander, le temps d'une histoire d'espions et cybercriminels impliquant divers gouvernements. Surtout que les productions respectives de Millenium et Don't Breathe 2 n'ont pas encore été officiellement lancées par Sony. Mais cette annonce de Fede Alvarez va-t-elle accélérer les choses ?
Et y aura-t-il un générique aussi marquant dans ce nouveau "Millenium" ?
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Mer 16 Nov - 09:38 (2016)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes Répondre en citant

Merci pour l'info, on verra bien ce que sa va donner. Mais si Craig revient pas, sa va etre difficile pour moi. Je suis pas fan des re cast en pleine saga.
Pour le réal, j'ai vu aucun de ces films donc a voir.
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:06 (2018)    Sujet du message: Millénium,les hommes qui n'aimaient pas les femmes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DCEU UNIVERS Index du Forum ->
DIVERS
-> NEWS CRITIQUES DE FILMS & SÉRIES
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com