DCEU UNIVERS Index du Forum
DCEU UNIVERS
Bienvenue dans notre communauté de DCEU. Venez suivre l'actualité et nous faire partager votre passion de cet univers !
 
DCEU UNIVERS Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Tu ne tueras point ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DCEU UNIVERS Index du Forum ->
DIVERS
-> NEWS CRITIQUES DE FILMS & SÉRIES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Jeu 24 Nov - 11:26 (2016)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Tu ne tueras point de Mel Gibson (2016) 
 
 

 
 
 
Synopsis :

Quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté, Desmond, un jeune américain, s’est retrouvé confronté à un dilemme : comme n’importe lequel de ses compatriotes, il voulait servir son pays, mais la violence était incompatible avec ses croyances et ses principes moraux. Il s’opposait ne serait-ce qu’à tenir une arme et refusait d’autant plus de tuer.


Il s’engagea tout de même dans l’infanterie comme médecin. Son refus d’infléchir ses convictions lui valut d’être rudement mené par ses camarades et sa hiérarchie, mais c’est armé de sa seule foi qu’il est entré dans l’enfer de la guerre pour en devenir l’un des plus grands héros. Lors de la bataille d’Okinawa sur l’imprenable falaise de Maeda, il a réussi à sauver des dizaines de vies seul sous le feu de l’ennemi, ramenant en sureté, du champ de bataille, un à un les soldats blessés.





Coup de Coeur 




Une fois l’aventure achevée, je n’avais qu’une seule envie, lever mes mains et applaudir. C’est alors que j’ai hésité, j’ai regarder les gens a ma gauche puis a ma droite. Tous étaient entrer dans un silence de mort, la voix coupée, la gorge nouée et pour certains memes les larmes aux yeux, dont je fesais partie. C’est a ce moment précis de ma séance que j’ai compris qu’un film comme Tu ne tueras point arrive peu dans une vie.


Je vous le confirme sa va etre compliqué de poser des mots sur cette critique.
Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, c’est quoi Tu ne tueras point ?


C’est avant tout le grand retour de Mel Gibson derrière la caméra après environ 10 ans d’absence, son dernier film étant Apocalypto en 2005. Pour le coup, ce film était sacrément attendu par le monde du cinéma. Pour ma part, pas tant que sa, car ces films ne m’ont pas trop marqués. Je reconnais que Braveheart est un grand film mais j’arrive pas a rentrer dedans. Apocalypto je ne l’est jamais vu par exemple.
La premiere bande annonce soirtie avait fait mon petit effet sur moi mais le coté religieux encore présent dans ce film de Gibson m’a fait hésité a aller le voir.
Mais quand j’ai vu l’accueil triomphale qu’il a reçu a la Mostra de Venise lors de sa première mondiale (10 minutes de standing ovation !!!!!!!!!!!!), je me suis dit que ce film doit valloir le coup d’oeil.
Puis, après les critiques spectateurs de la plus part des sites généralistes ont renforcé cette curiosité (4,7/5 sur Allociné !!!!!).




Et maintenant le film vu, je ne peux que confirmer tout ses dirs, Tu ne tueras point est un chef d’oeuvre, un très très grand film de guerre et un futur film culte. Durant 18 ans on a eu, Le soldat ryan comme exemple dans le genre, maintenant il y a Tu ne tueras point !




Mel Gibson vient littéralement de livrer Le film de l’année. Un film qui cloue littéralement le bec a tout le système du blockbuster actuelle. Pour moi, c’est le Mad max Fury Road de 2016. Un film dont on va longtemps se souvenir.
Moi qui pensais que rien cette année ne pourrait surpasser The revenant et BVS.
Chapeau monsieur Mel Gibson !


Bref je pense que vous l’avez dès lors compris Tu ne tueras point est une oeuvre d’une générosité rare et d’un impact émotionelle sans précédent. Je ne peux que vous encouragez a voir ce chef d’oeuvre mais sans les enfants par contre.


« Donnez moi la force, d’en sauvez un de plus….un de plus…. »











Le scénario :


Andrew Knight, Robert Schenkkan et Randall Wallace sont les auteurs de ce scénario juste exceptionelle.
Inspirée de très pret par la vie du soldat Desmond Dos, le scénario de Tu ne tueras point prendre aux tripes et a la gorge avec une facilité narrative déconcertente.
On a beau, connaitre ce schéma de film mais la sa fonctionne encore plus que nul part.
Le film est divisée en fait en quatres grosses parties.


La première qui expose a merveille l’enfance de Desmond, jeune garçon ni pauvre ni riche qui vit entre un père alcoolique et une mère aimante. Cette partie nous sert a comprendre sa première recontre avec dieu et pourquoi il va faire le serrement de ne jamais touché une arme de sa vie. Cette partie est intélligement traitée et me rapelle un peu le début de Batman Begins. 
En bref, cette partie installe a merveille dès le départ la relation entre nous spectateur et ce jeune homme.


La deuxieme partie nous expose un Desmond adulte qui travaille dans la paroisse de sa mère. Depuis son enfance, sa foi en dieu n’est jamais partie.
C’est durant cette partie que la romance princiapale s’installe. On découvre un Desmond touchant et d’une profonde gentillesse. Le personnage ne cesse d’évoluer au fur et a mesure du film. Il se remet constament en question quoi qu’il fasse par rapport a sa foi et ses principes.


Les principes du personnage étant tellement fort, qu’il va décider de les mettre a contribution de l’armée quand la guerre éclate aux usa avec Pearl Harbor.


Ce qui nous amène dans la troisieme partie qui constitue l’entrainement a la manière d’un Full Metal Jacket.
Puis la dernière partie du film qui concerne la bataille d’Hacksaw Ridge sur l’ile d’Okinawa en 1945.


Oui, le scénario est linéaire, parfaitement cohérent et possède un rythme géré a la seconde pour moi. J’ai été tellement attraper par le film dès le premier plan que je n’en suis jamais sortie. La raison principale qui est la grande écriture du personnage de Desmond Dos.


Sa fesait très longtemps que je n’avais pas vu un héros de cinéma aussi profond phylosophiquement et attachant humainement. Desmond Dos fait partie des personnages incompris du cinéma. Un homme partagé entre sa foi et l’envie d’aider l’humanité sans tuer. Desmond est juste un héros fascinant.
Un homme qui va montrer le chemin aux autres.


Franchement sa fait un bien fou de voir un héros aussi pacificte et dévoué aux autres vies plus qu’a la sienne. Un personnage parfait !


Un mot sur les personnages secondaires qui sont tous attachants aussi. Son père ancien vétéran de la première guerre mondiale, sa femme, ses amis du front, ses commandents, tous contribuent a l’équilibre incroyable de l’écriture du film. En plus, au fur et a mesure que Desmond prouve sa vaillance et son heroisme incroyable, les relations se renforcent entre les personnages, surtout au front. Ce qui offre des scènes d’une cohérence et d’une émotion incroyable. Bon nombre de scènes donnent des frissons dans le film.


Juste avant de terminer sur les symboles et thématiques du film. Le scénario mérite une apparté sur la manière dont se termine le métrage. Je ne vais bien entendu pas spoilé, tout ce que je peux vous dire c’est que la partie pris par Mel Gibson est incroyable, je crois que je n’est jamais vu un film finir de cette manière et surtout avec une puissance émotionelle aussi forte. C’est simple dans sa puissance elle m’a rapellé ma séance pour Interstellar et The dark knight rises.
Si jamais vous allez voir le film vous verrez de quoi je parle.


Désormais comment ne pas aborder, la symbolique et les themes de Tu ne tueras point. Dans ce scénario, en effet, on retrouve tout les themes cher a Mel Gibson qui sont le personnage du « guide », la religion et la violence de l’Homme.
Pour le « guide », c’est bien entendu Desmond. C’est le symbole divin qui va guidé les soldats soient vers la mort ou soit vers la vie. Desmond est la pour faire la jonction entre l’importance de la vie et la banalité de la mort au travers de la guerre. Son principe est que, peut importe si nous sommes en guerre ou quoi que ce soit, Dieu m’a dit de ne pas tuer mon prochain, Japonais, femme ou enfant, donc je ne tuerais pas mais je vais aider l’humanité en sauvant le plus d’hommes sur terre. Oui, Tu ne tueras point est un film qui vous fait réfléchir longtemps après.


Pour la religion, je crois que c’est clair elle est au coeur du film. C’est le principe meme qui pousse Desmond au front. Mais la où Mel Gibson tape fort, c’est qu’il n’en abuse pas dans les paroles, il le fait dans sa mise en scène. Et puis surtout, la religion est ici traitée comme une idée totalement universelle. Dieu n’a pas de nom dans le film. Desmond pourrait etre juif ou musulman, le film aurait été pareil dans ses messages pacifistes. En bref, moi qui pensais que ce serait le défaut du film c’est devenu une de ses plus grandes forces.


Enfin, la violence, une thématique qu’on retrouve a chaque fois dans les films de Mel Gibson. Il faut le dire, elle est très très très dur mais nécéssaire. Le film n’est pas pour les ames sensibles mais sincèrement je trouve que c’est juste ce qu’il fallait. Gibson a trouvé l’équilibre parfait entre réalisme et violence cinématographique.


A oui, un dernier mot sur l’optimisme du film, j’ai trouvé sa bien que dans le climat actuelle du monde, un film nous montre que prendre les armes n’est pas la meilleur solution. Comme Desmond, la violence ne résout rien.


Bref narrativement, émotionnellement, cette histoire est juste somptueuse.











La mise en scène :


Mel Gibson vient juste de livrer, la nouvelle référence du film de guerre !
Longtemps, visuellement Le soldat ryan a été une référence dans le genre, ce qui le reste mais la, on se prend juste une giga claque en pleine figure.
Mel Gibson vient de repousser les limites d’une scène de bataille (moderne) au cinéma.
Avant de parler de cette bataille et de sa conception a l’image.


Parlons de la partie avant guerre qui difère completement avec la partie guerre. Cette partie rapelle un classicisme hollywoodien des années 50 avec beaucoup de couleurs, des plans très simples souvent fixes mais bien cadrés. On est un peu entre le mélodrame et le romantique.
Mais cette esthétique marche car elle constraste completement avec la partie au front.
Durant cette première partie tout est fluide, très lumineux. Certains pourraient trouvés sa un peu niai mais je pense que cette esthétique est nécéssaire pour introduire l’horreur de la seconde.


Mais voila, une fois les pieds sur Hacksaw Ridge toute cette esthétique vole en éclat pour arriver d’un coup sec dans l’une des plus grandes batailles de guerre que j’ai jamais vu.
Dès les premiers coups de feu, on a le sang glassé, honnetement depuis le soldat ryan j’avais jamais vu sa. Mel Gibson filme cette bataille d’une longueur incroyable avec un sens du réalisme, de l’épique, de la violence et de l’esthétique absolument saississant !


Ce champ de bataille ressemble a un cimetière aux enfers avec ce brouillard inquiétant et ces cadraves jonchés par les rats et les verres. Le décor du champ de bataille est sincèrement génial et terrifiant.


Gibson a fait des choix de mise en scène géniaux pour sa bataille. Pour amener l’immersion a un stade jamais vu, il nous propose des ralentis d’une beauté incroyable et super epic. Mais aussi des travelings latéraux d’une poésie et d’une violence rarement vu. Sans parler aussi des plans poser directement sur le coté des mitrailleuses qui donne un effet a la Snyder.
Certains plans de la bataille m’ont fait penser a 300.
A oui, également les explosions et la gestion des lances flammes est exceptionelle. Quand on voit la flamme partir du canon sa donne des frissons.


Je parle de tout ces choix mais le plus fort la dedans c’est que tout est parfaitement lisible, on est jamais perdu dans l’espace.
Honnetement son travail mérite d’etre payé par un oscar du meilleur réalisateur.


La photographie lors de la bataille est très belle aussi. On a l’impression d’etre en enfer. Très peu d’effets spéciaux utilisés aussi.


Concernant la violence visuelle que Gibson nous offre, les critiques n’en fesait pas trop, elle est vraiment très très dur a supporté. Les blessures sont très réalistes, les soldat ne sont que charpies, les corps sont déchictés et vole en éclat, bref Gibson n’y va pas part quatres chemins. En plus, une chose très très surprenante, il y a des jump scares dans ce film ! Je ne dirais pas combien pour garder la surprise mais j’ai trouvé sa très osée de la part de Mel Gibson de foutre des jump scares dans un film de guerre. Le pire c’est qu’il marche !


Un dernier mot pour évoquer un point que j’ai adorée, je parle des plans symboliques. Gibson offre une plaitor de cadrages a connotation symboliques et ils sont tous magnifiques. C’est très proche de ce que peut faire Snyder sur BVS. Et puis, ils ne sont pas exagérés sauf peut etre le dernier mais les autres restent dans la meme subtilité qu’un Snyder lorsqu’il montre Sup comme dieu, la c’est Desmond Dos.


Bref Tu ne tueras point est ni plus ni moins qu’une claque visuelle viscéral.




















La musique :


Pas excellente mais très bonne. Elle donne ce coté très hollywoodien aux scènes de bravoures. C’est de très bonne augure pour Wonder Woman.









Le casting :


  • Andrew Garfield qui joue Desmond Dos vient de livrer l’une des performances de l’année mais aussi de sa carrière. Il est d’une humanité débordante. Garfield s’est clairement investi a fond pour donner vie a cette homme bon et plus couragueux que n’importe qui.



  • Hugo Weaving dans le role du père est absolument incroyable. Il est boulversant et déchirant. Il mérite de loin l’oscar du meilleur second role masculin.



  • Teressa Palmer est très bien.



  • Vince Vaughn est très bon dans le role du capitaine d’unité. De base j’ai du mal avec cette acteur mais la il impose son charisme.



  • Sam Worthington est très bon lui aussi. Rien a dire sur son jeu.



  • Luke Bracey dans le role d’un soldat est très bon aussi.













Ma scène préféré :


On va voir large et dire toutes la partie guerre.












Conclusion :


Tu ne tueras point est un chef d’oeuvre, un film qui va faire du date du moins pour moi. Mel Gibson vient de livrer le film de l’année. Plus qu’un simple film de guerre, Tu ne tueras point est une expérience viscéral, humaine et boulersante. Bref une oeuvre rare.










20/20 
 
 

 
 
 
 
 
 

_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Until_Dawn
FONDATEUR
FONDATEUR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2016
Messages: 7 068

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 12:35 (2016)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

J'avoue que je suis surpris ! A ce point quand même ? Je ne m'y attendais pas du tout sincèrement. Je dois le voir après avoir lu ta critique Aza. Merci de nous la faire partager
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 12:41 (2016)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Sincèrement sa me servirait a rien d'éxagérer mon propos car dès le départ j'étais assez dubitatif envers ce film. Avant ce film, je l'est précisé en début de critique, les films de Mel Gibson m'ont fait ni chaud ni froid mais la justement ce film m'a mis une giga claque en pleine face et je reconsidère Mel Gibson comme un grand réalisateur !
Après si tu trouve que j'ai peut etre exagéré je peux comprendre car tu pouvais peut etre ne pas t'y attendre venant de moi ^^


Mais ce film est un pur chef d'oeuvre que je veux voir gagner des oscars !!


Je te le conseille vraiment en tout cas
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Until_Dawn
FONDATEUR
FONDATEUR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2016
Messages: 7 068

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 12:56 (2016)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Ah non non ! Pas du tout ! Je ne trouve pas que t'as exagéré loin de là l'ami. Au contraire je trouve ta critique bien objective Mais je m'y attendais pas ça de ce film. Sans cette critique, je ne l'aurais peut être jamais vu, qui sait ^^
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 14:07 (2016)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Tu me rassures sur le coup. Mais forcément sur quelques lignes j'ai du parler de l'impact émotionelle que ce film a eu sur moi.
Pour le coup, c'est THE Surprise de l'année pour moi ! Et oui moi meme j'y croyais pas mais ce film m'a encore plus boulversé que bvs et the revenant.


Après les ressenties c'est très subjectif sa, je pense pas que tout le monde chialera devant ce film mais vu que je suis une grosse madeleine voila ^^


Si tu va le voir, hate d'avoir ton avis, il y a beaucoup beaucoup a dire.
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Until_Dawn
FONDATEUR
FONDATEUR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2016
Messages: 7 068

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 16:31 (2016)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

C'est trop fort. Je ne peux pas m'empêcher de le voir. Y a pas de doute ^^
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 19:24 (2016)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Okay, au passage si tu aime de base les films de guerre très visuel et esthétique, je pense que tu adoreras au minimum, cette giga bataille Wink
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Lun 12 Déc - 10:24 (2016)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Youpi !!!!  Smile
Tu ne tueras point vient de remporter le prix du "meilleur film d'action" aux Critics Choice Award !!
Mais c'est pas tout, Andrew Garfeld a remporté le prix du "meilleur acteur dans un film d'action" !! 
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Until_Dawn
FONDATEUR
FONDATEUR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2016
Messages: 7 068

MessagePosté le: Lun 12 Déc - 13:20 (2016)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

 WOW ! Si t'es content pour ça, c'est que ce film est vraiment excellent !! Car je sais que tu tiens à que les bonnes choses soient récompensés ! Impossible de ne pas le voir ce film.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Lun 12 Déc - 14:01 (2016)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Oui c'est harchi mérité, j'espere que les oscars ne bouderont pas le film. Mais très heureux pour Andrew qui est grandiose dans ce film.
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Aralorn
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2016
Messages: 621

MessagePosté le: Sam 24 Déc - 17:15 (2016)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Je rejoins ta critique, le film est sans conteste le film de 2016. Une véritable leçon de cinéma qui m'a scotchée du début à la fin, j'étais sans voix et complétement perdu à la fin. Je trouve juste la partie "archives" du film un peu forcée et qui gâche du coup un peu le dernier plan qui précède cette séquence.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Sam 24 Déc - 19:12 (2016)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Pour la partie "archives" c'est justement le "plus" qui m'a fait verser des larmes. Après faut avouer que c'est peu courant ojd dans les biopics peut etre que c'est pour sa que tu a été géner. Cela n'enleve en rien la claque qu'est ce film !
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Lun 26 Déc - 09:44 (2016)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant


_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 391

MessagePosté le: Dim 5 Mar - 11:21 (2017)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Tu ne tuera point 
De Mel Gibson 

Ma note : 4/5 
Très bien !!!!!








"Désolé Sergent , je ne touche pas aux armes ."






RESUMER : 
Quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté, Desmond Doss, un jeune américain, s’est retrouvé confronté à un dilemme : comme n’importe lequel de ses compatriotes, il voulait servir son pays, mais la violence était incompatible avec ses croyances et ses principes moraux. Il s’opposait ne serait-ce qu’à tenir une arme et refusait d’autant plus de tuer.


Il s’engagea tout de même dans l’infanterie comme médecin. Son refus d’infléchir ses convictions lui valut d’être rudement mené par ses camarades et sa hiérarchie, mais c’est armé de sa seule foi qu’il est entré dans l’enfer de la guerre pour en devenir l’un des plus grands héros. Lors de la bataille d’Okinawa sur l’imprenable falaise de Maeda, il a réussi à sauver des dizaines de vies seul sous le feu de l’ennemi, ramenant en sureté, du champ de bataille, un à un les soldats blessés.





CRITIQUE (SPOILE):
Basé sur une histoire véridique,se passant pendant la bataille d’Okinawa à Hacksaw Ridge sur la falaise du hachoir, (par ailleurs qui est le titre en VO du film).Tu ne tueras point frappe, de par les choix graphiques de son réalisateur Mel Gibson , que de part ces plans d'une violence cru qui, confirme l’authenticité artistique visuelle du cinéaste qui malgré les nombreuses critiques accumulées sur sa personne ces dernières année ne se laisse pas abattre et continue de nous surprendre  .




La mise en scène est redoutable et nous plonge facilement dans l'enfer de la guerre avec une rare et forte intensité qui viennent donner un sacré brin de réalisme cruel à cette sauvagerie barbare .Je dois dire qu'il est impossible de rester de marbre devant un tel déferlement de violence et de sacrifice . Je suis rester totalement captivé pendant cette séquences de guerre imparable ou mon coeur ne cessais de bombardé à fond . Mettant en avant une photographie soignée et dans l'optique de rien nous cachés , c'est comme cela que l'on se retrouve vite saccadé face à tout ces soldats criblés de balles  des pieds à la tête , mutilés ,décomposés , démembrés ,écartelés, éventrés , désagrégés ...  





Sa en est tellement violent et réel qu'on à l'impression de sentir les chairs brûlés ainsi que la supure infectieuse de tout ces corps putride gisant sur le champ de bataille .Gibson ne fais pas dans la dentelle ni dans l'avarice et compte bien nous montrés les choses tel que lui les as imaginés .Sa tire à tout va et explose dans tout les sens , les balles fusent de partout , les corps eux explosent , brûlant , tout le monde hurlent , jurent en bref c'est apocalyptique , et en plus on a droit à quelques plan au ralentis histoire d'être sur que vous ne loupiez pas le spectacle . Devant tant de violence l'on est en droit de se demander si le film ne tombe pas dans une violence gratuite laissant aucune autre place que celle de la guerre . 


Et bien à mon grand étonnement non, car l'élément le plus fort avec ce long métrage c'est que cette violence n'est pas juste gratuite et dénonce au contraire l'absurdité d'un tel déferlement de violence qui prendra la vie à tellement de personnes .Gibson donne une approche émotionnel à l’oeuvre en se basant sur l'innocence du héros plein de conviction paisible confronté à toute cette suranbondance de violence , comme si il voulait crier " Mais arrêter ne voyez vous pas que tout cela est pure folie !" 




Tu ne tuera point se révèle donc poignant et efficace à pas mal de niveau ,surtout dans la séquence ou l'on voit Desmond posséder par un besoin insatiable de sauver tout le monde ; c'est à ce moment la que le héros prendra toute sa valeur et vibrera d’une humanité mystique . Outrepassant sa propre force et sa propre peur en chuchotant constamment " Juste un de plus" .Cette séquence qui est de loin ma préféré est magnifiquement développer , le courage humanitaire dont fait preuve Desmond instaure alors une réelle humanité de grandeur qui contraste superbement avec tout le reste et c'est la que le long métrage atteint une épure émotionnelle totale et saisissante . 





Jusque la il est pour moi évident que Gibson maîtrise son film ,le faisant atteindre alors au moment du sauvetage ultime du héros une grandeur qui finis malheureusement par redescendre vers le bas à cause d'une séquence finale bâcler et également beaucoup trop empreint d'une foi religieuse . Nous voyons tout les soldats abattue alors à ce moment la guider par la foi du héros qui les  rends plus fort et les guides vers le champ de bataille .On vois alors les américains battre les Japonnais avec des scènes au ralentis et une couleur d'image qui à changer et qui est devenue plus lumineuse avec un soleil perçant comme si dieu était avec eux . L'ont voit alors les soldats tous remonter à bloque et motivé et posséder par la lumière que dégage Desmond qui les guide vers la victoire , tel un berger qui guide son troupeau , la force est avec eux , dieu est avec eux ... j'ai trouver sa grotesque ! 




Après tant d'ingéniosité dans son développement comment Gibson à pu réduire son oeuvre à un truc si étriqué et tellement suréaliste voulant tellement mélanger la victoire américaine à la religion . Sa en a réduit le film qui se retrouve rabaisser par ce vulgaire final qui ne dure pas longtemps d'ailleurs . Sa aurait été beaucoup plus intélligent de faire terminer le film sur le fameux sauvetage ,Gibson aurait du faire en sorte que son héros se fasse blesser à la jambe à ce moment la ou aurait alors du s'en tenir à la réalité des évènements . 





Je tient tout de même à souligner que le mec Desmond Doss , le vrai ,est un grand homme et un héros qui à tout de même sauver 75 vies et tout seul . Enfin Desmond à dit dans la vrai vie qu'il en a sauver 50, l’armée dit qu'il en a sauver une centaine : il a donc été décidé de garder ce nombre de 75 , MDR comment ils ont décidés sa.Bon 50,75 ou 100 , on s'en fou ,car en soit c'est juste énorme car le mec à sauver toute ses vies seul et sans armes en plus ! Ce qu'il a fais est juste extra ordinaire alors pourquoi en avoir tant rajouté sur le final et de façon si grandiose car le héros se blesse en renvoyant 2 grenades une avec sa main et l'autre d'un coup de pied dans un seul saut , pour donner un esprit de grandeur .


Je tient à préciser que dans la vrai vie c'est dans le bombardement allié que Desmond c'est fais blesser peu de temps après qu'il est fait son incroyable sauvetage . Bon on le sait c'est le cinéma qui veut sa , les histoires vrai sont souvent grossis et théâtralement exagéré , mais la franchement aux vue de l'histoire vrai qui est quand même déjà incroyable à la base et surtout au vue de ce que Gibson avait déjà fais et mis en avant pour ce film , avait il besoin de partir dans cet aspect divinatoire et exagéré sur son final ?!


  



Bon sa on le sait Mel Gibson, est toujours catégorique avec tout ce qui se rapporte au christique et ce qui touche à l’incarnation du Christ .Je comprend que cette histoire est captivé le réalisateur surtout quand on sait que Desmond était très croyant et refuser justement de porter une arme à cause de ses croyances. Il est donc normal que le film insiste un minimum sur la conviction  religieuse du héros mais fallait il tomber dans une telle exagération et catégorisme pour autant sur le final, à glorifier lourdement les croyances catholiques comme seule voie royale vers le Bien.


SAM WORTHINGTON : "Comme tout homme, je crois en la Bible ".


Et il y a une autre chose que je trouve vraiment regrettable avec ce film , c'est qu'il coupe net après que le héros descende de la falaise du hachoir et j'ai pas u tout compris ce choix car il y avait plein d'autre point encore ouvert et qui mérité un point final et une concrétisation . Par exemple voir le héros enfin avec sa femme , voir le regard de son père sur lui et s'avoir si il est fier de lui , son frère à t'il survécu ?  Et le sergent formateur incarnée par Vaughn qu'est il devenu ? et que pense t'il à présent de Desmond ? Trop d'élément sans réponse et qui aurait pu être clôturé en montrant le moment des décorations du héros qui aurait pu pour le coup mettre tout ses points que j'aborde en avant et les clotûrés proprement , et de la on aurait pu assisté à la fameuse vrai vidéo de la décoration de Desmond . Mais non Gibson à préféré laisser l'image se terminer sur Desmond élever vers les cieux en face du soleil qui l'accueille de sa chaleur divine , vraiment dommage .  





Andrew Garfield, brille tout du long par une prestation captivante , mais je dois dire que j'ai mis du temps à apprécier ce personnage qui ma surtout agacer dans la première moitié du film à faire constamment ses petit sourires narquois et bête lorsqu'il s'adresse à ses chef . Je trouve sa pour le coup grossièrement utilisé car rien ne justifie qu'il se moque de ses supérieur de la sorte et après il est étonner qu'ils leurs tombent tous dessus , faut dire qu'il na pas aidé à la situation .De plus je trouve pendant la première moitié du long métrage son entêtement plus proche de la bétise que de la conviction .


Car sa conviction est contradictoire et surtout égoiste , car il participe malgré tout au carnage et vient même à être directement responsable de la mort de soldat Japonais . Exemple, quand son pote est sur le point de se faire tuer Desmond saute sur un soldat Jap pour le sauver puis le maintient et le tourne volontairement vers son pote pour qu'il le tue . Pour le coup il est directement responsable de la mort du japonnais et à pensais "il faut le tuer" , donc sa va à l'encontre de tout ce pourquoi il refuse de porter une arme , après à s'avoir si c'est vrai ou si c'est juste pour le film qu'il a fais sa mais je trouve cela mal élaborer .  





Car refuser de porter une arme et vouloir tout de même suivre un entraînement militaire et participer au combat , je veux pas dire mais il est pour ma part facilement discutable de faire la description d'un contestateur de conscience tout en tenant un discours militariste , sa fais assez contradictoire . C'est un peu comme parler d'une personne à fond gauchiste qui vanterais les mérites du front national . Sinon , une fois sur le champ de bataille , je dois dire que c'est la que le personnage de Garfield (Desmond) , va se révélé aux yeux de tous et nous surprendre de part son incroyable ténacité et sa valeur humaine .
 
Il prendra la pleine mesure de sa conviction mais n'y reviendras malheureusement pas dessus , car le réalisateur lui donne obligatoirement raison ,comme si il n'avait rien appris de cette terrible expérience , alors que chacun aurait pu apprendre des autres . Les soldats apprennent la tolérance et Desmond lui aurait pu apprendre que quelques fois pour protéger ceux qui nous sont cher il faut s'avoir dépasser ses convictions pour défendre les gens qu'on aime , mais c'est sa foi qui lui donne raison et non l'expérience de la vie . Mais je tient à saluer le personnage qu'incarne Garfield . 





Hugo Weaving ,ah la la la , bon sang qu'est ce qu'il a pu me faire frémir . Sa prestation est juste la meilleure de tout le film ; j'ai rarement vu une telle crédibilité , ils est complètement habité par son personnage (le père de Desmond) . En ancien soldat traumatisé par la guerre il est devenu alcoolique et violent , et se reproche d'être toujours en vie alors que ses camarades sont eux tous morts . Hugo Weaving est un acteur que j'aime énormément aussi fort et crédible en héros (V for Vendetta) qu'en méchant ( Matrix) , il est juste incroyable . Toutefois je regrette amèrement que son personnage ne soit pas plus exploité que sa , car la première partie du film repose sur lui et la relation ambigue qu'il entretient avec son fils , mais au final tout cela est mis de côté et n'est à aucun moment clôturé , je trouve sa dommage .


Le sergent instructeur incarnée par Vince Vaughn est impeccable , j'adore son personnage d'instructeur sévère et gueulard mais juste . Cela fais depuis un moment que l'acteur Vince Vaughn à quitter la comédie pour ce laisser aller à des films ou série (Voir sa performance dans True Detective saison 2) plus sérieux , et je dois dire que cela lui va comme un gant qu'il continue comme sa , je répondrais à chaque fois présent . Alors la aussi j'ai un problème avec ce personnage qui est tout simplement abandonner et laisser de côté à la fin , la aussi il manque une scène pour clôturé sa relation avec le protagoniste principal . 


 



Sam Worthington le capitaine de la brigade est un personnage que j'ai pas mal apprécier qui est on peut le dire présenter durant la première moitié comme le salaud de l'unité vu qu'il veut faire dégager Desmond de son régiment . Mais le truc est que je comprend totalement son attitude , car en bon capitaine prêt à se sacrifier pour ses hommes et à tout faire pour préserver la vie de ses soldats , avoir dans ses rangs un homme qui refuse de porter une arme peut s'avérer fatal pour votre groupe . Au départ il tente la manière explicative lui faisant comprendre que sans arme il ne peut pas continuer l'armée .Puis voyant que cela ne fonctionne pas , passe à la manière sévère et pénale pour faire dégager Desmond . Puis finis par reconnaître la valeur de celui ci et en vient à un discours de paix et réfléchis d'homme à homme , perso j'adore .  




Teresa Palmer que j'ai pu découvrir pour la première fois dans le rôle principal du film d'horreur Dans le Noir , campe la petite amie de Desmond Ross . Alors je dois dire que j'ai trouver son rôle quasiment inutile , j'ai pas trop compris l'intérêt de l'insertion de ce personnage qui ne sert vraiment pas à grand chose car peu utilisé , et qui la aussi est complètement délaisser par le réalisateur . je pense que son personnage aurait pu être beaucoup mieux employer et développer comme étant par exemple celle qui aurait réussi à refaire le lien entre le père et le fils ...





CONCLUSION :


Tu ne tuera point et sans équivoque un grand film du genre qui tombe malheureusement dans la maladresse christique addictive de Gibson . Pour ma part le film prenait des allures de chef d'oeuvre jusqu'à ce que le final viennent me faire retomber sur terre .Impressionnant de violence et de réalisme suivie techniquement d'une mise en scène surprenante. Tu ne tuera point restera une grande leçon humaine et un superbe monument au mort appuyer par des acteurs de qualité .Je ne sais plus ou j'ai lu sa mais sa ma interpeller et je dois dire que je suis d'accord avec cette déclaration : 


                           ""Visuellement redoutable, humainement fort, religieusement lourd.""  4/5 Très bien !!!


 


 

_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Dim 5 Mar - 14:34 (2017)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Premièrement magnifique critique, j'ai adoré la manière dont tu parles en profondeur du film de Gibson !
Deuxiemement ravi de voir que tu a aimé ce film que je considère comme un chef d'oeuvre Wink


Je suis d'accord en très grande partie avec tout ce que tu enonce comme la mise en scène impeccable, la violence très bien justifié, les acteurs (bon sang ) !!!!!
Les seuls points sur lesquelles je diverge mais que je respecte totalement sont ton avis sur la lourdeur de la religion que j'ai trouver juste magnifique dans le film. A la fois poétique, symbolique et justifié par le personnage bref j'ai adoré !!


Mais oui tu a raison sur le plan final c'est un peu le pompom ^^


Sinon je suis vachement surpris de ton coup de coeur pour Hugo Weaving qui est juste boulversant mais si il faut retenir une perf d'acteur pour moi c'est Andrew Garfeld qui est juste epoustouflant dans le role de Desmond !
Contrairement a toi, j'ai aussi bien aimer Teresa Palmer, meme si oui elle est vite expédié (volontaire je pense). Mais voila, c'est un peu du chipotage car j'ai bien compris que tu a apprécier tout les acteurs de ce film en général.


Bref super critique pour ce film vraiment d'une humanité rare ! 
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 391

MessagePosté le: Dim 5 Mar - 16:12 (2017)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

C'est pas du chipotage c'est juste que l'ensemble des personnages sont à peu près tous excellent et cela m'agace que chacun d'entre eux n'est pas droit à une vraie fin , car beaucoup de parenthèse ont été ouverte , mais peu ont été refermer .


Après oui j'ai bien aimé Andrew Garfield dans l'ensemble  , hormis pour la première partie ou il ne fais que sourire bêtement et sa ma agacer , sinon pour le reste ouai j'ai bien aimé . 


Moi perso , le côté religieux ne me déranger pas vraiment vu que le héros est croyant donc normal qu'on aborde le thème , mais le final , oh my god j'ai rien compris à ce basculement de Gibson ,alors que tout été parfait et bien résumé , la il est partie en couille avec sa croisade de guerrier soutenu par la lumière divine et par l'élu Desmond , sa à été trop pour moi à ce moment la . Tant mieux si toi tu as aimé et que sa ne ta pas déranger , mais j'ai trop sentis le gros forcing de la part de Gibson pour y mettre le côté sans dieu on été mort , un truc du genre . 


Sinon à part sa , ouai le film est trop bon .
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Dim 5 Mar - 16:19 (2017)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Je parlais du chipotage de ma part x)


Pour Andrew, son coté "niait" lui a été pas mal reproché dans ce film. C'est sur que son jeu est spécial on va dire mais perso sa n'engage que moi, j'ai été bluffé par "l'évolution de son jeu" d'acteur. On est face a un homme heureux dans la première partie puis face a un homme perdu et terrifié dans le seconde partie.


Pour la fin religieuse très très appuyer, je respecte totalement ton ressentis, c'est soit on accepte soit on rejette.


 
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 391

MessagePosté le: Dim 5 Mar - 16:25 (2017)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Bon et bien à présent que ma critique du film "Tu ne tueras point " est faite , il ne me reste plus qu'à faire celle de La La Land . 
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
azariazz
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 6 267

MessagePosté le: Dim 5 Mar - 16:29 (2017)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

J'ai peur x)
Non je déconne, très très très hate de la lire !!!!
_____________________
So you came back to die with your city ? No i came back to stop you !
Revenir en haut
Gynarro
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 1 523

MessagePosté le: Dim 5 Mar - 18:46 (2017)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

J'ai bien aimé Hacksaw Ridge mais le problème du film c'est que tout le film est construit autour d'une seule scène, celle ou il sauve des gens.
Tout le début est sans consistance, sa relation est sans intérêt et toute la partie ou il lutte pour tenir sa politique sans arme est le seul moment qui a une portée dans le film et qui donne enfin de la teneur au film et au personnage.
Le dénouement de cette partie d'ailleurs est étrange car sans son père, rien n'aurait fonctionné. Là c'est plus l'histoire que le film, mais c'est au final un truc qu'il n'avait pas prévu qui lui obtient son but. Il fait preuve d'un entêtement mal placé lorsqu'il refuse juste de tirer dans le vide pour l'entraînement et ainsi obtenir son droit. Une fois sur le champs de bataille personne n'aurait pris le temps de l'obliger à utiliser une arme...
Donc un poil têtu le mec et hyper borné mais c'est cet entêtement qui lui donne la force de faire ce qu'il a fait donc, juste retour des choses.
Ensuite c'est spectaculaire et linéaire (pas dans le sens montage mais dans le sens, on suit le cours, c'est pas toujours agréable quand on sait que le personnage va s'en sortir et qu'on suit juste des événements), tout en étant marquant et vachement bien mis en scène par contre.
J'ai quand même du mal avec sa pensée, il est contre les armes mais est prêt à donner sa vie pour ceux qui en utilisent au milieu du champs de bataille.
Son speech est beau là-dessus mais il n'est pas sensé pour autant. Son acte héroïque reste cependant vraiment hors du commun.
Tout le film converge vers les scènes finales et oublie un peu de rendre la construction toute aussi intéressante.
Le fait est que c'est une biographie sans beaucoup de rajout donc ça semble très simpliste au début mais ce n'est pas mauvais pour autant.
Pour ce qui est du jeu, je le trouve bien et j'avoue que Weaving m'a beaucoup plus marqué que Garfield qui reste très bon dans ses scènes finales mais un peu trop mièvre au début à mon goût.
Sinon j'aurais toujours du mal en général avec les films de guerre américain ou les soldats disent vouloir protéger leur pays en allant faire la guerre dans un autre pays, mais ça c'est un autre sujet.
_____________________
"No protectors here. No Lanterns. No Kryptonian. This world will fall. Like all the others."
Revenir en haut
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 391

MessagePosté le: Dim 5 Mar - 18:55 (2017)    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Gynarro a écrit:
J'ai bien aimé Hacksaw Ridge mais le problème du film c'est que tout le film est construit autour d'une seule scène, celle ou il sauve des gens.
Tout le début est sans consistance, sa relation est sans intérêt et toute la partie ou il lutte pour tenir sa politique sans arme est le seul moment qui a une portée dans le film et qui donne enfin de la teneur au film et au personnage.
Le dénouement de cette partie d'ailleurs est étrange car sans son père, rien n'aurait fonctionné. Là c'est plus l'histoire que le film, mais c'est au final un truc qu'il n'avait pas prévu qui lui obtient son but. Il fait preuve d'un entêtement mal placé lorsqu'il refuse juste de tirer dans le vide pour l'entraînement et ainsi obtenir son droit. Une fois sur le champs de bataille personne n'aurait pris le temps de l'obliger à utiliser une arme...
Donc un poil têtu le mec et hyper borné mais c'est cet entêtement qui lui donne la force de faire ce qu'il a fait donc, juste retour des choses.
Ensuite c'est spectaculaire et linéaire (pas dans le sens montage mais dans le sens, on suit le cours, c'est pas toujours agréable quand on sait que le personnage va s'en sortir et qu'on suit juste des événements), tout en étant marquant et vachement bien mis en scène par contre.
J'ai quand même du mal avec sa pensée, il est contre les armes mais est prêt à donner sa vie pour ceux qui en utilisent au milieu du champs de bataille.
Son speech est beau là-dessus mais il n'est pas sensé pour autant. Son acte héroïque reste cependant vraiment hors du commun.
Tout le film converge vers les scènes finales et oublie un peu de rendre la construction toute aussi intéressante.
Le fait est que c'est une biographie sans beaucoup de rajout donc ça semble très simpliste au début mais ce n'est pas mauvais pour autant.
Pour ce qui est du jeu, je le trouve bien et j'avoue que Weaving m'a beaucoup plus marqué que Garfield qui reste très bon dans ses scènes finales mais un peu trop mièvre au début à mon goût.
Sinon j'aurais toujours du mal en général avec les films de guerre américain ou les soldats disent vouloir protéger leur pays en allant faire la guerre dans un autre pays, mais ça c'est un autre sujet.




Bon ben dans l'ensemble on à l'air à peu près d'accord pour ce film qui reste pour moi tout de même très bien . Après comme je te comprend pour les choix du héros car moi aussi sa ma assez troubler comme je dit dans ma critique """ il est pour ma part facilement discutable de faire la description d'un contestateur de conscience tout en tenant un discours militariste , sa fais assez contradictoire . C'est un peu comme parler d'une personne à fond gauchiste qui vanterais les mérites du front national ."""""""


Après tu sais la guerre que tu la fasse chez toi ou chez eux , il n'y a jamais de vraie vainqueur et les vrai raisons sont toujours très mauvaise et loin de ce que l'on pense . Moi perso c'est plus le côté Divin qui me dérange . Par contre il y a pas à dire on est vraiment tous d'accord pour Weaving , le mec il l'aurait bien mérité son oscar pour le meilleur second rôle masculin . 
_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:18 (2018)    Sujet du message: Tu ne tueras point

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DCEU UNIVERS Index du Forum ->
DIVERS
-> NEWS CRITIQUES DE FILMS & SÉRIES
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com