DCEU UNIVERS Index du Forum
DCEU UNIVERS
Bienvenue dans notre communauté de DCEU. Venez suivre l'actualité et nous faire partager votre passion de cet univers !
 
DCEU UNIVERS Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Le Labyrinthe 3- Remède Mortel ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DCEU UNIVERS Index du Forum ->
DIVERS
-> NEWS CRITIQUES DE FILMS & SÉRIES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jérémy
JUSTICE LEAGUE
JUSTICE LEAGUE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2016
Messages: 3 371

MessagePosté le: Jeu 15 Mar - 15:46 (2018)    Sujet du message: Le Labyrinthe 3- Remède Mortel Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
LE LABYRINTHE : LE REMÈDE MORTEL
De Wes Ball





Ma note : 4/5
Très Bien !!!








" Le monde est entrain de mourir, 
                 mais si nous trouvons un vaccin nous n'aurons pas fais tout ça pour rien ."













SYNOPSIS :




Thomas et les Blocards s’engagent dans une ultime mission, plus dangereuse que jamais. Afin de sauver leurs amis, ils devront pénétrer dans la légendaire et sinueuse Dernière Ville contrôlée par la terrible organisation WICKED. Une cité qui pourrait s’avérer être le plus redoutable des labyrinthes. Seuls les Blocards qui parviendront à en sortir vivants auront une chance d’obtenir les réponses tant recherchées depuis leur réveil au cœur du Labyrinthe.













CRITIQUE :




Dernier chapitre de la saga "Le Labyrinthe" ,il faut s'avoir que j'ai une relation particulière avec ce titre . En effet n'ayant pas vraiment aimé le premier volume je me suis complètement désintéressé jusqu'à voir un peu par hasard son épisode 2 qui me fit très forte et positive impression , c'est comme cela que je me suis retrouvé à attendre "Le Remède Mortel" avec une attente particulière puisque ma curiosité guerroyé sans cesse entre "est ce que l'on retombera dans un genre très adolescent comme le premier ?" "Ou un peu plus élargis et poussé comme sa suite ?" Et c'est avec contentement que je fut agréablement ravi que le cinéaste Wes Ball ai continué sur sa ligne de conduite établis dans son chapitre précédant en y incluant un rythme très abondant et intense , débordant de péripétie en tout genre . Même si le tout incrimine des situations facilement devinable et des facilités scénaristique , la résolution bénéficie d'un encadrement assez robuste et performant pour passé un très bon moment . 






Je dirai que cette franchise pré-ado littéraire cinématographique est l'une des rare que je trouve finalement suffisamment complète pour être considéré . A quelques rare exception , je ne suis vraiment pas fan des sagas tirée de roman pour "pré-ado love relation" qui aboutissent (ou essaye) à des trilogie (ou plus)cinématographique comme Twilight, Hunger Games ,The Giver, Sublimes Créatures , Divergente ...Qui ont toute un gros problème ,une place accordé aux relation amoureuses de leurs héroines bien trop importante à un point ou elles se retrouvent au final encore plus soucieuses et tourmentées par leurs love story (avec très souvent un triangle amoureux) que par leur mission principale (à croire qu'une fille ne peut pas être capable de vivre une aventure sans tomber grandement amoureuse). Des passages de béguin et autre idylle passionnette qui prenne beaucoup trop de place souvent au détriment de l'enjeu principal et de la dynamique de son intrigue . 






Cet en cela que je trouve ce type de saga beaucoup trop codifié et prévisible à des kilomètres avec une mise en scène bizarrement toute ressemblante entre elles .Bien que je n'ai pas trop aimé le premier "Le Labyrinthe" , certain élément vienne à limiter ces codes dès le début ; entre autre une distribution ou les hommes ont la part belle ce qui limite le processus et surtout une intrigue qui tourne autour de son sujet de base (le labyrinthe) et avec son nombre de mystère qui l'entoure et non que sur la liaison entre les protagonistes .Toutefois j'avoue qu'on est par moment pas loin de replongé dans cette problématique cependant, le peu de romance qu’il y a n’est jamais placée avant les intérêts des héros et assure finalement certaines facettes de l’intrigue pour la rendre plus sombre. .Sa suite , "La Terre Brûlée" à fait fort en cassant totalement ses liens de "Teen Pré-ado love relation" en proposant un véritable survival (limite horreur) jouant sur la surprise et la nervosité de ses séquences intense . 













La courbe narrative évolue fortement et ce muscle en proposant un univers apocalyptique ou le cartésien amoureux n'a quasiment plus sa place et ou le seul fil conducteur devient la survie par l'échappement .Evidemment, un trio glamour commence à montrer le bout de son nez et fort heureusement celui-ci est tellement fin qu'il incrimine en rien l'histoire . A présent revenons au sujet qui nous intéresse c'est à dire l'épisode final "Le Remède Mortel" qui réussie à conserver le même cap narratif ou l'action est cette fois-ci bien plus au rendez-vous que l'horreur . Cependant certaine chose viennent un peu à m'agacé ; surtout dans la scène d'ouverture qui est par ailleurs assez spectaculaire ou l'on voit l'héroine secondaire Brenda sourire un peu trop facilement devant des situations de mort imminente comme pour dire "regardé comment je suis cool"; heureusement elle n'est pas présente tout le long et ce trouve la seule à avoir cette faculté dérangeante . Ceci étant dit, Le Labyrinthe 3 reste une adaptation littéraire ce qui induit que le scénario est forcément coupé par des facilités scénaristiques et des coincidences souvent aussi facile que nombreuse . 






Mais la ou le réalisateur Wes Ball tire sa force c'est dans sa mise en scène qui est vraiment énergique surtout durant les séquences d'action et en particulier la guerre finale qui est digne d'un Man of Steel niveau destruction .Entre les différentes confrontation et autre courses poursuites , le film de Wes Ball met l’action  à l'honneur . Re-virevoltage au niveau des décors puisque après Le Labyrinthe géant , puis le monde apocalyptique jonché de sable on ce retrouve plongé dans une ville futuriste reluisante aux immeubles immense et étincelant ; un sacré contraste  .Il est intéressant de voir également une réelle évolution au sein des personnages , car finis la fuite , finis d'avoir peur , à présent les jeunes héros assume leurs actes en agissant en adulte en prenant directement part au combat . Le rythme quand à lui est parfait on ne subis aucune longueur , certainement parce que celui-ci ne fais pas l'erreur de divisé en deux partie le chapitre final comme temps d'autre l'on fait avant lui , ce qui fais qu'on ne tombe pas dans des longueurs inutile crée par une multitude de sous-intrigue secondaire nous faisant perdre le fil conducteur principal . La bande son est signé John Paesano qui retrouve pour le coup Wes Ball pour la troisième fois sur cette saga après les deux premiers volume et il s'en sort plutôt bien surtout sur l'acte de fin ou la BO frappe fort . 








Niveau distribution rien de neuf on retrouve les mêmes personnages et donc les mêmes acteurs .Dylan O’Brien alias Thomas est un personnage dont je ne suis pas vraiment fan car je le trouve plus imbécile que courageux mais il remplie bien son rôle de héros principal . Brodie-Sangster qui incarne Newt nous livre une superbe prestation , il ma réellement surpris par rapport à ce qu'il nous avais habitué dans les autres opus . Mais mon personnage préféré reste de loin Teresa l'incomprise incarnée par la comédienne Kaya Scodelario ; son personnage est abondant en nuance on la déteste et la comprend à la fois , j'ai vraiment aimée cet aspect psychologique contradictoire qui l'habite et qui me prend de pitié pour elle . Le reste du casting s'en sort plutôt bien il n'y a que l'actrice Rosa Salasar alias Brenda qui ma agacé durant la première moitié mais rien de bien méchant . Ce qui intéressant c'est que l'on voit une réelle relation naître entre les protagonistes , une relation crée dans le sang et les combats auquel on croit aisément . Par contre petit problème du côté des deux méchants principaux jouée par Aidan Gillen et Patricia Clarkson qui sont dépourvu de nuance et très manichéen . Mention spécial à la participation d'un acteur que j'apprécie beaucoup Walton Goggins qui en impose dans son rôle de chef des rebelles . 













CONCLUSION : 




Le Labyrinthe : Le Remède Mortel sans être un grand film réussi à clôturé la saga avec brio et offre avec allégresse un divertissement assez complet qui ne faiblit pas .Le cinéaste Wes Ball livre un dénouement relativement accomplie et honorable qui réussie à émancipé son long métrage de ce format Love intention pré-ado que je ne supporte plus . L’action bat son plein dans un environnement certes moins répulsif et effrayant mais tout aussi dangereux et nébuleux. Je regrette quelques facilités scénaristique mais la mise en scène réussie à contre balancer le tout et les acteurs sont suffisamment bon . Un chapitre final qui ne bride pas son envie de finir sur un point positif , en livrant la fin d'une saga qui certes ne marquera pas le cinéma mais restera assez positive pour en dire du bien .    




                                                          4/5 TRES BIEN !!!






_____________________
- Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?
- Très surfait. Sur un plan biochimique, tu arrives au même résultat en mangeant deux ou trois tablettes de chocolat.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:32 (2018)    Sujet du message: Le Labyrinthe 3- Remède Mortel

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DCEU UNIVERS Index du Forum ->
DIVERS
-> NEWS CRITIQUES DE FILMS & SÉRIES
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com